/images/a_03.gif
Infocentrum Slaný
Pro Občany - Typy na kulturu, sport a vše zajímavé. Tipy pro pestřejší každodenní život ve městě SLANÝ
Sladký víkend ve Slaném Přehled akcí Fotogalerie Turistické cíle Ubytování Sbírka slánek Virtuální prohlídkaAnketa
Infocentrum Slaný na Facebooku
Info

Infocentrum Slaný
Pod Velvarskou branou
Velvarská 136/1
274 01 Slaný

Telefon: 312 523 448
e-mail: ic@infoslany.cz

Letní otevírací doba
(duben - říjen)

Po - Pá
9.00 - 17.00
So, Ne, Svátky
9.00 - 16:30


Zimní otevírací doba:
(listopad – březen)

Po – Pá
9.00 - 16.00
So, Ne, svátek
Zavřeno
Doporučujeme
© 2007 Infocentrum Slaný

Pérégrination culturelle et historique 2

Le projet a été cofinancé par et la Région Bohême centrale.
http://www.centralbohemia.cz/?language=4 

4. Pérégrination culturelle et historique de la région de Slaný

Slaný – Byseň – Libovice – Pozdeň – Líský – Hřešice – Srbeč – Milý – Bdín – Kalivody – Řevničov - Třtice

L’itinéraire débute devant le Centre d´information situé à la Place Masarykovo (l´ancien collège de Piaristes N°159), On sort de la ville de Slaný par la rue « Husova » et la rue « Třebízského ». Nous pouvons utiliser la route N° 16 en direction de Řevničov . Sur cette route, on tourne à droite vers la N° 23638 en direction de Byseň.

BYSEŃ
Le peuplement préhistorique aux alentours de Byseň est confirmé par les découvertes archéologiques au-dessus du village dans la direction de Lotouš. La première mention écrite date de 1316. Le seul monument historique dans le village est la petite chapelle datant de 1860. Malheureusement, les restes de la forteresse moyenâgeuse ne se sont pas conservés.

LIBOVICE
Les premières mentions du village datent de la deuxième moitié du 13éme siècle. Au cours du 14éme et 15éme siècle, le village fut divisé par la noblesse locale. Après la bataille de la Montagne Blanche, le village entier fut annexé au domaine des terres seigneuriales de Smečno. En arrivant à Byseň, à gauche, nous trouvons une croix en pierre. Sur la place centrale se dresse une chapelle baroque datant du 18éme siècle.
La route empruntée pour arriver à Jedomělice passe par une vallée bordée de forêts appelées « Kejkol » ou « Na Kejkolu ». Cette aire est souvent visitée par les ramasseurs de champignons. Après Jedomělice, nous arrivons à Pozdeň. Pozdeň, Hřešice, Srbeč, Bdín se trouvent dans la vallée arrosée par le ruisseau « Srbečský », appelé, depuis Hřešice, « Pozdeňský ». Autours des villages il y a diverses forêts.

POZDEŃ
Le village de Pozdeň est approuvé par écrit au cours des années 1273 et 1296. L´église originale de la Décapitation de St. Jean se Bâtisseur fut construite, selon le millésime conservé au dessus de l´arc de triomphe, en 1289 à l´initiative de l´ancien propriétaire du village Plichta de Žerotín. En 1858, l´église locale fut construite en style baroque et conservée dans cet état jusqu´à nos jours. Le constructeur s’appelle Václav Štrajbl de Vraný. L´autel principal date de 1772. A l’origine, il fut installé à la Cathédrale de St. Guy de Prague. Il fut transporté à Pozdeň en 1879. L´intérieur de l´église est en général en style rococo. La statue de St. Jean Népomucen sur la place centrale date de 1746.

LÍSKÝ
La première mention du village date de 1300 et la première mention écrite date de 1616. Le nom du village est probablement dérivé du noisetier – l’arbuste. Le village de Lísky se trouve sur une pente douce de la forêt de Třebízský. Les forêts se sont protégées au-dessus de Milý et forment le soit disant « Bor ». Une curiosité qui se trouve au-dessus du village est le petit puits „Královská“ ou „Královka“. Královka est probablement le puits plus renommé dans la région. Il est renommé surtout par la légende d’Elise de la dynastie des Prémyslides. Pendant qu’elle prenait la fuite vers la Bavière avant son mari Jean de Luxembourg, apparut un vieux pèlerin. Elle lui a confié les clés de la couronne tchèque. On dit qu’après le retour d’Elise en Tchéquie, les clés auraient apparu dans le Třebíz voisin. Ce puits se trouve dans le forêt de bouleau, derrière le village de Líský, en direction de Bílichov. Královka peut nous offrir une vue sur l´eau claire de cristal, ainsi qu’un repos agréable dans une ambiance tranquille. Sur le puits, il y a une inscription: „La source d’ici ne dépérira pas, tant que le Tchèques vivrons en Tchéquie“.

HŘEŠICE
A l´époque appelé aussi Řečice ou Řešice se trouve sur la route de Pozdeň à Srbeč. Le village et mentionné pour la première fois en 1266. D´autres mentions datent de 1362. Au 14éme siècle, il a avait une forteresse à Hřešice constituée avec une partie du village, par Petřík de Hostivař. Cette dernière expire au cours du 15éme siècle. Ferdinand Velc constate qu´il y avait aussi une brasserie faisant partie de la forteresse dont les vestiges souterrains se trouvent au N°12. Des histoires tragiques ont été écrites aussi au cours de la 2éme guerre mondiale. La petite chapelle dans le village et le Calvaire sur la route qui mène à Srbeč sont sans date. Juste derrière le village, il a l´étang „Babinecký“. La distance entre Hřešice et Srbeč est de 3 km. On peut encore s´arrêter à l´étang « Dubový » ou « Spálený ». On prend alors la route pour arriver à Srbeč.

SRBEČ
La première mention conservée du village de Srbeč date de 1227. L´église de St. Jacques majeur se dresse à Srbeč depuis 1350. Cet édifice d´origine gothique fut remanié dans les années 1877-80. La tour de l´église date probablement du 16éme siècle. Nous trouvons dans l´église deux pierres tombales avec les blasons de Jetřich Reichl de Reich datant de 1575 et de Adam Hruška de Březno datant de 1581, les propriétaires du village, de la forteresse et des fermes voisines.
On peut prendre la route de Srbeč à Mšec. Au dessus de Srbeč, nous passons aux bords d’une chapelle restaurée en style baroque à niche. A peu près 200 mètres au-delà de la chapelle, nous tournons à droite vers la route se dirigeant vers une pente douce pour pouvoir regarder un lieu de pèlerinage de l´église de la Sainte Trinité. L´église, à l´origine la chapelle de la Sainte Trinité, est retranscrite à la fin du 16ème siècle, la date où Matyáš Štampach de Štampach, Seigneur de Měšec, y fit construire une cabane pour les pèlerins. Vers l´année 1700, la chapelle fut remaniée en église dans le style baroque et restaurée pour la dernière fois en 1896.

MILÝ
Les origines de Milý datent de la période du règne du roi George de Poděbrady. La première mention écrite date de 1381. La place centrale du village est entourée par des enclos datant en général fin du 19éme et début 20éme siècle. La partie nord de la place centrale est la mieux conservée. Certaines maisons ont des façades originales. L´ensemble des établissements est exceptionnellement cohérent. Ces derniers se sont conservés dans presque tous les enclos. Il s´agit surtout des grands étuves de séchage du houblon et des granges. Les grands enclos à Milý sont complétés de façon intéressante par des petites maisons et chalets plus récents, datant du premier tiers du 20ème siècle. La place centrale de Milý est complétée par la chapelle de St. Michel datant de 1736. La plus vaste édification, ainsi que le plus grand nombre d´habitants remontent aux années 1854–1869. L´apprentissage dans l´école locale commença en 1869 au N° 19. En 1908, la réception définitive de la nouvelle école fut terminée. Ensuite, elle devient le centre de la vie culturelle et éducative du village. En 1917 commence la véritable exploitation du charbon. En 1924, le nom officiel de Milá fut changé en Milý. En 1961, l´école fut supprimée et les enfants durent aller à Srbeč et Mšec. Depuis 1990, le village s’est mis à son compte. Ensuite, nous poursuivons notre chemin en passant par le village Bdín jusqu’à Kalivody.

KALIVODY
Dans le village, nous trouons une maison habitable à margelle à étages datant du 18éme siècle. Sur la place centrale, au N°6., il y a une chapelle baroque. Sur la route vers l´étang « Poboř », nous trouvons une croix en pierre datant de 1867. A l´ouest du village, nous trouvons la localité de Kalivody qui est d´une importance européenne. Une série de trois étangs et de praires humides environnantes présentent une faune précieuse.

ŘEVNIČOV
Le village se trouve à l´ouest de Slaný. Dans les alentours de Řevničov, peuplés il y a très long temps, furent trouvés les épaves de peuplements néolithiques.
Le village fut fondé par un certificat signé le 4.11.1325 par le roi Jean de Luxembourg. Le village fut édifié sur le croisement des routes importantes de Erfurt et de Dřevíče à Křivoklát. En plein village, l’église de St. Pierre et Paul fut édifiée. Cette église est mentionnée déjà en 1352 et au 18éme siècle, elle fut remaniée en style baroque et agrandie à la forme actuelle. Prés de l’église, une statue baroque de St Jean Népomucen datant du 1784 a été installée. Prés du petit étang, au dessous de l’église, la chapelle de St. Anne fut édifiée en 1830. Le point le plus élevé du cadastre de Řevničov est le sommet de Louštín (537 de l’attit.). On y a trouvé les vestiges d’un château fort moyenâgeux datant de la première moitié du 13éme siècle. En 1506, ce château fort est mentionné comme désert, ils n’y restent que les traces des fossés et remparts, les pierres des fortifications ont été utilisées pour la construction de la réserve de Max. Il y a une très belle vue du sommet de Louštín. Les légendes racontent qu’on pouvait voir les tours du Château de Prague du chêne existant à l’époque au sommet.

TŘTICE
Le village est curieux surtout à cause de sa position. Il se blot dans la vallée entre les sommets de Kopanina, Žalý et Barbora derrière la chaîne des étangs liés par le ruisseau Kačák où se trouve aujourd’hui une tourbière. Le plus ancien peuplement date probablement de l’age de pierre, les premières notions écrites de Třtice datent du 14éme siècle, on y rappelle le village avec sa forteresse. En 1352, le village appartient de façon vassale au Křivoklát. L’église de St. Nicolas était à l’origine une édifice gotique, dédiée probablement ž St. Vincent, ce qui pourrait être approuvé par une inscription mystérieuse sur une pierre dans le mur de l’église derrière le choeur. Au cours du deuxième quart du 18éme siècle, l’église a été remaniée de façon importante en style baroque, selon les projets de l’architecte Fr. I. Prée. L’église est à un neuf, une voûte de berceau, aux lunettes, le presbytère carré au plafond plat. La tour de l’église terminée par une forme à l’oignon n’abrite qu’une seule cloche de quatre originales – la cliche de la Sainte Trinité de l’atelier du maître Flemmik de Rakovník datant du 1607. Le monument dédié aux 27 soldats provenant du village, morts pendant la 1ére guerre mondiale, fut inauguré le 21.5.1923 auprès du Tilleul de la liberté, enterré le 3.11.1918. L’auteur, sculpteur en pierre, s’appelait Toupalík de Mšec. Sur le monument des victimes de la guerre, une plaque blanche en marbre représentant les noms des morts et torturés pendant la deuxième guerre mondiale, y a été ajoutée. Depuis 1776, une école existait dans le village. Une nouvelle école y fut construite en 1826 (n. 80) et une autre y est construite pendant la guerre – septembre 1940 - date de l’introduction de l’apprentissage. Etant donné la baisse démographique, l’école fut supprimée en 1978. La maison n. 80 fut reconstruite, en 2002, à la mairie.
L’étang Bucek (25,7 ha) est le deuxième plus grand étang dans la région. Au long des chênes protégés, il y a une chaussée y existant au moins 400 let. A Kačák, sous les fôrets, une cascade d’autres étangs s’enchaîne à Bucek. Convenable à la recréation – camping, chalets,, cyclotourisme.
Nous continuons vers Mšec qui fait partie de la promenade n. 5.


Slaný – Byseň 4 km
Byseň – Libovice 1,5 km
Libovice – Jedomělice 3,5 km
Jedomělice – Pozdeň 3,5 km
Pozdeň – Líský 2 km
Líský – Pozdeň 2 km
Pozdeň – Hřešice 1,5 km
Hřešice – Srbeč 3 km
Srbeč – Milý 2,5 km
Milý – Srbeč 2,5 km
Srbeč – Bdín 2,5 km
Bdín – Přerubenice 1 km
Přerubenice – Kalivody 1,5 km
Kalivody – Řevničov 6,5 km
Řevničov – Třtice 4,5 km
Třtice – Mšec 4 km

La longueur de l’itinéraire est 46 km. Convenable aux randonnées, au cyclotourisme. L’itinéraire est mené par les toutes nationales et locales.


5. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný

Slaný – Studeněves – Řisuty – Drnek – Mšec – Slaný


Nous partons du Centre d’information de Slaný situé à la Place Masarykovo (le bâtiment de l’ancien collège de Piaristes n. 159) par la rue Husova, nous continuerons par la rue Wilsonova et Lacinova autour le stade polyvalent, vers le village de Studeněves.

STUDENĚVES
Les trouvailles archéologiques en 1893 ont confirmées le peuplement préhistorique du village. Pendant la construction du nouveau four dans la briqueterie de Clam-Martinic, les ouvriers ont trouvé, dans la profondeur de environ quatre mètres, les résidus de la culture de l’ère quaternaire – un pot en argile, les débris des vases et les oses animaux et humains. Les premières mentions écrites du village datent du 1372. La découverte du charbon dans les environs de Studeněves dans la deuxième moitié du 18éme siècle a été très importante pour le village. Plusieurs mines y furent ouvertes. Le plus important était le puits « Louisa ». Le 2 Avril 1904, l’exploitation fut arrêtée. Selon un rapport écrit du 1887, il y avait la sucrerie de Jindřich Jaroslav, compte de Clam-Martinic qui était en même temps le propriétaire des mines houillères. En 1904, il y avait une sucrerie et un moulin à vapeur. La forteresse originale se dressait à l’endroit du grenier et des bâtiments ultérieurs de la ferme actuelle.
Il y avait une ligne à voie étroite liant Slaný et Šterberk et Smečno à travers Studeněves et Přelíc dont on peut voir les résidus modestes jusqu’à nos jours.

ŘISUTY
Le peuplement préhistorique du territoire du village de Řisuty est confirmé par les trouvailles archéologiques à l’endroit appelé „Na Kopcích“. On y a découvert les tombes avec les squelettes blotties de la culture d’Únětice. La première mention écrite du village date du 1316. L’église de Jaques Majeur est d’origine moyenâgeux gotique, remaniée en style actuel au cours du 18éme siècle. Devant l’église, on y trouve un clocher baroque en bois sur un socle en pierre. L’aire de la ferme n.14, l’exemple du bâtiment baroque dans le département de Slaný, est intéressante. Il y a une légende locale de „Alena de Řisuty“ et „Légende du château fort de Řisuty“.
On part de Malíkovice vers Drnek.

DRNEK
L’origine du village de Drnek est précédée par la construction de la plus grande cour du domaine de Smečno – La cour de Martinice. En 1726, le compte Adolf Bernard de Martinice a fondé, aux alentours de la cour, deux nouvelles colonies - Nová Studnice et Drnek. En 1759, le premier atelier de forge fut fondé dans le village. Depuis 1841, la colonie avec le village voisin de Nová Studnice faisaient partie de Malíkovice. En 1924, Drnek devient un village indépendant

Pavillon de chasse prés de Drnek
Ev 1902, le compte Jindřich Clam-Martinic a fait construire prés de Drnek, à peu prés dans la partie supérieure du village dépéri de Svídná, un pavillon de chasse où il et son équipe se reposaient et dégustaient des approvisionnements y emportés ou chassés. Prés de Drnek se trouvait le village dépéri de Svídná.

Le village dépéri de Svídná
Dans l’Inventaire des monuments historiques et d’art dans le département de Slaný, Ferdinand Velc mentionne un „village dépéri situé 1,5 km à l’Ouest de Malkovice, s’étendant sur une saillie dans la fôret appelée Svídna“. Le village de Svídná est approuvé par écrit en 1373. On ne sait pas quand et comment le village dépérit. Pendant des longues années, on ne parlait pas de Svídná (pendant des différentes périodes, appelés aussi Svídeň), il n’y avait que la légende de l’origine de l’église de Malíkovice qui pouvait le rappeler. Les gens connaissaient la fôret et la source au dessous du village appelées „Le vin de château“. Dans les années soixante du 20éme siècle, l’archéologue PhDr. Zdeněk Smetanka a commencé à s’intéresser du village dépéri. Grâce à lui, le village fut localisé et successivement découvert. Après avoir documenté les trouvailles, les résidus des bâtiments découverts ont été recouverts par terre, en rendant l’aire entière à l’état original.
La cour de Martinice
La cour de Martinice fut établie en 1711 par Jiří Adam Bořita z Martinic, le compte de Smečno.
Le village dépéri et la forteresse de Humniště
La cour de Martinice fut établie à peut prés à la place du village dépéri de Humniště. August Sedláček écrit dans le livre « Les châteaux, châteaux forts et forteresses du Royaume tchèque:“La cour de Martinice se dresse sur un éperon fermé sur ses trois cotés par les vallées profondes boisées. A l’extrémité de l’éperon, il y avait une forteresse entourée par un fossé large. Cette dernière avait une forme carrée, fermée par un rempart renforcé dans les coins par deux bastions. Dans la partie est, il y avait une demeure de tour des fonds oblongs. Il paraissait ainsi, il y a long temps, aujourd’hui, tout y est tourné à l’envers car on y exploité sans doute la pierre …“ Entre l’éperon, la forteresse appelée aussi « Les anciens châteaux forts » et la cour actuelle, il y avait le village de Humniště. Prés de la cour de Martinice, on prend la route Mšec – Slaný pour arriver à l’arrêt de bus prés de la maison forestière « Ostrov ». Nous continuons vers Mšei.

MŠEC
La dénomination tchèque du village Mšec est connue d’une mention écrite concernant le premier souverain local Dcheř de Mšec (1316-1318). La paroisse de Mšec est mentionnée déjà en 1352. Probablement, dans la même époque, il y avait aussi l’église de St. Catherine. Le château fut construit au tournant du 16éme et 17éme siècle à la place de la forteresse originale moyenâgeuse. Au cours du 17éme et 18éme siècle, il fut remanié à reprise. L'église baroque de St. Catherine fut construite en 1780 à la place de l'église originale (datant du 1352). La paroisse date aussi du 1780. Parmi les autres curiosités se range la maison n. 51 „U Kněžáků“ avec ses deux niches dans lesquelles on voit les statues de St. Jean Népomucen et St. Joseph. La petite chapelle à niche qui se trouve devant l'église et actuellement sans la statue de St. Vincent.

La longueur total de l'itinéraire est 32 km. Convenable aux randonnées et au cyclotourisme. Les routes et les routes nationales.

Slaný – Studeněves 3,5 km
Studeněves – Řisuty 3 km
Řisuty – Drnek 4,5 km
Drnek – Mšec 6,5 km
Mšec – Slaný 14,5 km


6/1 Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný

La Place Masarykovo de la superficie de 1 ha 35 ares et 13 m est le centre historique et cœur de la ville de Slaný. Elle était le témoin des centaines de cérémonies profanes et liturgiques, acceptait des foules de gens pendant les manifestations, toute en résonnant de leur exultation pendant les grands jours de l'histoire de la ville et de la nation tchèque. Elle se souvient des grandioses visites des souverains et de la noblesse, de l'attroupement des corps militaires des divers armées, ainsi que des ambassades des villes amies. En 1425, elle fut insolée du feu des bûchers des bazars de viande dans lequel les hussites brûlaient, après un long siége de la ville, la plupart des défenseurs de la ville.

Au milieu de la place, il y avait un pilori et d'autres moyens de la justice de l'époque (chevalet de torture, panier, circuit aux chaînes). L'exécution capitale par l'épée se passait sur un échafaud construit chaque fois pour ce but. La dernière exécution capitale publique y a eu lieu le 1.9. 1656. En 1681, une colonne de la peste de la St. Trinité y fut construite, en 1920, elle fut démolie. La fontaine ronde originale datant du 1529 fut remaniée à la fin du 16éme siècle. La nouvelle fontaine y fut construite en 1825. La forme actuelle de la fontaine de Slaný est l'œuvre du sculpteur Wurzel et date du 1873. En 2006, elle a été reconstruite de façon importante. Trois croix de basalte situées à la Place rappellent les endroits des bûchés sur lesquels ont été brûlés, pendant la prise de la ville par les armées hussites au mois d'Avril en 1425, le bourgmestre, les échevins et les défenseurs de la ville. La statue du premier président Tomáš Garrique Masaryk y fut inaugurée le 28 Octobre 2000. Elle a été crée dans l'atelier des sculpteurs académiques Miroslav Pangrác et František Radvan et du fondeur Petr Dvořák.
On commence notre récit des maisons bordant la Place centrale de Slaný dans sa partie occidentale par la maison angulaire n. 110. La maison appartenait au 15éme et 16éme siècle à la famille armoriale de Slaný de Novodomský de Šimberk. On y voit un encorbellement intéressant avec les reliefs les portraits des personnages importantes tchèques : par exemple Jan Žižka, Jan Hus, Charles IV. Dans la maison voisine n.111, vivait le poète et écrivain Svatopluk Čech dans les années 1872-73. Il y a écrit le poème "Les Adamites". Au moyen âge, à la place du n. 114, il y avait deux maisons qui ont été détruites et on y a construit le bâtiment de l'Administration régionale. En 2000, l'objet se dégradant fut acheté de la ville et remanié en 2002 par les nouveaux propriétaires en établissement représentatif d'hébergement, restaurant et culturel.

On passe par la rue Dominik Kynský, à coté de la maison n.135 avec son ancienne pharmacie „U Orla“, on continue vers le n.136, le bâtiment de la Municipalité situé à la place de deux maisons moyenâgeuses. Une de ces maisons était le seul aux arcades. Dans les années 1873-1948, il y avait le siége de la Caisse d'épargne civile de Slaný. En 1950, l'objet devient la propriété de l'Administration municipale. La Municipalité confronte par sa partie de derrière à la Porte de Velvary (n. 137), resp. à la tour gotique de la double porte originale construite dans les années 1460-63 à la place de l'ancienne porte. L'hauteur de la tour de la porte est 38 m. Il y a une exposition de la fortification de la ville dans les espaces de la Porte de Velvary.

La maison d'angle n. 138 est décorée d'un beau cadran solaire. A la place de l'actuel n. 1004, il y avait deux maisons au moyen âge – n. 143 et 144. La maison n. 144 était pendant longtemps municipale, il y avait l'Ecole musicale, l'Ecole économique, la Bibliothèque et le Musée régional. Les deux maisons furent détruites en 1925, le nouveau bâtiment de la poste y fut construit et mis en marche le 15 Juin 1928.

Les plus grandes modifications ont été réalisées dans la partie est de la Place. Après avoir passé la rue Fričova, nous sommes devant le bâtiment de l'ancien hôtel Pošta (actuellement le bâtiment de la Municipalité). Sur la parcelle de cette maison n. 160, il y avait trois maisons au moyen âge. Ensuite, Jiří Adam II. Bořita, compte de Martinice (le neveu de Bernard Ignác Bořita de Martinice) y fait construire une auberge. Le bâtiment du musée régional n. 159 fut construit sur un endroit vit après les maisons détruites pendant le Guerre de Trente ans. En 1660, le collège de Piaristes, fondé en 1658 par Bernard Ignáce Bořita, compte de Martinice, y fut construit. Le collège de Piaristes, avec la Chapelle du Fiançailles de la Vierge Marie servait de l'apprentissage de la jeûneuse jusqu'au mois de Mai 1939, la date du déménagement du lycée au nouveau bâtiment situé à la Place Smetana. L'aile gauche du collège piariste servait dans les années 1846-1877 du premier théâtre des amateurs de Slaný. Depuis 1940, le Musée régional y a son siége, en 1960 - la bibliothèque municipale, la bibliothèque actuelle de V. Štech et il y a aussi le siége du Centre d'information de Slaný. En 1997, dans la partie de derrière du bâtiment, le cinéma municipal y fut établi et inauguré.

La maison à un étage n.9 est édifiée en style baroque avec un encorbellement datant du 16éme siècle. Elle fut remaniée à la fin du 18éme siècle à la forme actuelle. Elle est décorée d’un portail renaissance, d’un encorbellement et des ornements. L’encorbellement, d’origine renaissance, fut remanié en style baroque, la statue de l’ours date du 1779. Le portail d’entrée en cartouche, le blason „U Černého koně“ (Au cheval noir) – la maison n. 8 appartenait parmi trois auberges renommées à la Place de Slaný. Il y a un puits à treuil bien conservé. En 1630, le compte de Smečno Jaroslav Bořita vendit la maison n. 7 (abandonnée par les émigrés de la dynastie de Sixta Ottersdorf) à son baile Zachariáš Vejda de Bezděkov. Elle est décorée d’un relief baroque de l’Immaculée (Madone assis sur le globe guipé d’un serpent et tenant une fleur de lis dans la main). Les premiers Piaristes habitaient dans cette maison pendant qu’ils étaient appelés à Slaný en 1658.

L’ancien Unglet, la maison n.4 - en 1377, la ville de Slaný a obtenu cette maison comme le rendu pour un prêté au souverain (taxe du sel), ainsi que le Bureau de la vente du sel au frais de la ville. La maison d’origine gotique tardif fut remaniée en style baroque et restaurée dans la première moitié du 19éme siècle. On y entre comme dans un moulin, il y a un passage original jusqu’à la rue Štechova. La Mairie de Slaný n. 3 se trouve à la place de la mairie précédente offerte à la ville de Slaný le 23 Juin 1378 par l’empereur et roi Charles IV. Afin de construire la mairie, ce dernier donna cette maison, lui incombant depuis la mort du bourgeois Lukas, à la ville de Slaný, à condition stricte ordonnant à la ville remanier cette maison en mairie. Le bâtiment original était à un étage, avec un fronton graduel, les fenêtres et une haute tour prismatique, il avait forme carrée et la même hauteur que la tour actuelle. Il y avait aussi une galerie. La tour avait un toit en forme d’oignon décoré d’une étoile. A l’hauteur du premier étage, il y avait une horloge à 24 heures rappelant l’horloge de Prague. En 1751, Michal Bořita, compte de Martinice, fait construire, à la place de l’ancienne mairie, une nouvelle mairie qui fut complètement brûlée pendant l’incendie du 2 Août 1795. Dans les années 1795 – 96, la ville fait construire une nouvelle mairie dotée d’une horloge de tour, avec deux cadrans en fer, au-dessus lesquels, deux tympanons furent placés. D’autres modifications importantes de la Mairie de Slaný se sont passées en 1890, la date où Rudolf Štech, un architecte de Slaný, l’a remanié en forme actuelle du style renaissance. L’hauteur de la tour est 43 mètres, disposée en deux étages. Les dernières modifications de la Mairie de Slaný ont été faites par la société « Obnova památek V. Sedláček Hostouň » dans les années 1996 – 1997. Au cours des siècles, la maison d’angle n.1 hébergeait plusieurs personnages importants. Par exemple le 29 – 30 Octobre 1619, „le roi d’un hiver“ Fridrich palatin. La soi-disant Maison seigneuriale devient rapidement la Maison de noble car après les événements liés à la bataille de la Montagne blanche, la maison devient d’abord, en 1623, un gage, plus tard, en 1638, la propriété de Jaroslav Bořita, compte de Martinice. Elle restait la maison de noble même pendant le règne de la dynastie des Clam Martinic, jusqu’à 1870, la date où elle est rendu à la ville. La maison n.1 fut construite en 1629 et remaniée en 1687 et 1750. Le beau passage original, donnant à la cour voisine de la brasserie de Martinice, vient d’être.

L’avant-dernière maison de notre visite autour de la Place de Slaný est la maison « Novodomský » n. 86, appelée selon la famille Novodomský de Šimberk possédant la maison depuis la première moitié du 15éme siècle. La dalle funèbre de la dynastie des Šimberks est encastrée auprès du mur de l’église doyenne de St. Gothard à Slaný. La dernière maison et la maison n. 87 qui servait, depuis la moitié du 16éme siècle jusqu’au début du 17éme siècle, aussi de l’auberge. Les arcades, au-dessous lesquelles on peut passer à la Place de Slaný, y furent construites dans les années quarante du 20éme siècle.

Vytisknout Nahoru

Aktuality z regionu

21.01.
2019
Nabídka táborů ve Slaném - Léto 2019
Přehledy letních nejen příměstských táborů ve Slaném. více »
17.01.
2019
Vycházka staletími
Oslavte s námi Mezinárodní den průvodců. více »
17.01.
2019
Fond na obnovu domů
Žádosti je možné podat do konce ledna. více »
11.01.
2019
Chybná informace o akci.
Slánská radnice č. 1./2019 více »
09.01.
2019
Rozhledna roku 2018.
Klub přátel rozhleden vyhlásil 5. ročník oblíbené ankety. více »