/images/a_03.gif
Infocentrum Slaný
Pro Občany - Typy na kulturu, sport a vše zajímavé. Tipy pro pestřejší každodenní život ve městě SLANÝ
Sladký víkend ve Slaném Přehled akcí Fotogalerie Turistické cíle Ubytování Sbírka slánek Virtuální prohlídkaAnketa
Infocentrum Slaný na Facebooku
Info

Infocentrum Slaný
Pod Velvarskou branou
Velvarská 136/1
274 01 Slaný

Telefon: 312 523 448
e-mail: ic@infoslany.cz

Letní otevírací doba
(duben - říjen)

Po - Pá
9.00 - 17.00
So, Ne, Svátky
9.00 - 16:30


Zimní otevírací doba:
(listopad – březen)

Po – Pá
9.00 - 16.00
So, Ne, svátek
Zavřeno
Doporučujeme
© 2007 Infocentrum Slaný

Pérégrination culturelle et historique 3

Le projet a été cofinancé par et la Région Bohême centrale.
http://www.centralbohemia.cz/?language=4 

6/2 Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný


Au tournant du 13éme et 14éme siècle, le noyau historique de la ville de Slaný était entouré des remparts. La double bande de remparts, avec les bastions et fossés d’eau, était entrecoupée sur les grandes communications par les portes Pražská, Lounská et Velvarská. Sur le coté sud-ouest, il y avait encore une petite porte « Fortna », destinée à l’origine pour les piétons, ainsi la ville avait la forme d’un pentagone étréci. Etant donné la technique militaire progressant sans cesse, les remparts municipaux ne remplissaient plus leur fonction défensive. Ils n’étaient plus entretenus, dégradaient,..pour être finalement détruits dans les années 1835-41. On peut encore distinguer leurs résidus bien visibles surtout dans la partie « U Brodu ».

Porte Lounská – la place de l’ancienne porte est documentée dans la maison n. 101. En 1425, elle fut partiellement détruite et remaniée dans les années 1460-72. On peut regarder sa forme de l’époque sur le dessin de Josef Šembera datant du 1822. En 1835, la porte fut détruite.

Caisse d’épargne municipale – Groupe de statues de l’Epargne. En 1838, on y a construit une maison dans laquelle il y avait le siége de la gendarmerie (1854). Depuis 1859, il y avait le 1er typographe de F. Jeřábek de Slaný dans la partie derrière de la maison. Dans les années 1872-86, il y avait le Bureau télégraphique. En 1920, le village a vendu la maison à la Caisse d’épargne municipal (fondée en 1896) qui y siége jusqu’au Mars 1930, la date de la destruction de l’objet. Le nouveau bâtiment de la Caisse d’épargne municipale, construite selon les projets de Alois Mezera, un architecte de Slaný, fut inauguré le 15.11.1931. Le groupe de statues de l’Epargne au coin de la Caisse d’épargne est en grès de Bohdanec, il a été crée dans l’atelier de Václav Nejtek, sculpteur académique, de même que le double-relief en bronze au-dessus de l’entrée principale et le relief en marbre de Carrare dans le vestibule.

La maison du coin n. 103 fut remaniée en 1873 par le propriétaire Josef Stumpf. La façade conservée que dans la partie supérieure de la maison date du 1911.
Rue Kynského – la rue Dominika Kynského, premier Piariste de Slaný, appelée à l’époque la rue Poštovní.

Maison n. 549 fut construite dans les années 1873-75 par Leopold Svoboda à la place de l’ancien passage donnant au Bureau de poste et télégraphique siégeant à la fin du 19éme siècle dans la rue Palackého.

Maison n. 128 appelée « V Templu ». Le nom de cette maison (ancienne auberge) est dérivé d’une petite chapelle qui se trouvait derrière. L’auberge est renommée par les activités de l’équipe de théâtre de Slaný qui y donnaient ses spectacles et du Sokol de Slaný qui y exerçait ses activités, les deux depuis le mois d’Avril 1855. « V Templu », il y avait aussi le premier temple juif.

Maison n. 115 est décorée par une plaque commémorative annonçant qu’il s’agit de la maison natale de Dominik František Kynský (1777-1848) – compte piariste. La plaque commémorative y fut encastrée le 28.9.1877.
Maison n. 114 – pendant la reconstruction de l’ancienne dignité de préfet, une recherche archéologique y a été réalisée. Grâce à cette recherche, on a découvert deux établissements murés encastrés à la terre, les résidus du traitement du fer et plus que 4000 débris céramiques datant de la moitié du 14éme siècle.

Maison n. 148 était la maison natale de JUDr. Josef František Frič (1804-1876) – avocat et politique tchèque. La dalle commémorative y fut encastrée le 26.5.1907 et la rue surnommée à Fričova. Dans le jardin du bâtiment, un bastion noir appelé la Bastion noire provenant des remparts originaux de la ville s’est conservé.

Synagogue juive n. 149 fut construit, avec l’école Allemagne voisine, construite en 1865. La Synagogue n’est pas accessible au public.

Porte Pražská fermait la partie est de la ville enceinte. La porte en pierre y fut construite à la place de la porte originale en 1402. Il paressait qu’elle empêchait la circulation continue donc elle a été détruite en Septembre 1841. On n’a sauvé que quelques éléments de la décoration originale de sculptures, actuellement, ces derniers sont installés dans le Musée régional de Slaný. Les représentations de la porte Pražská se sont conservées sur plusieurs dessins (le plus connu est la peinture à l’huile de Karel Würbs datant du 1855). Les traces de l’ancienne porte sont remarquables même au-dessous des remparts de U Brodu.

Maison n. 15 fut construite en 1822 à la place de l’ancien ossuaire et la première école à Slaný.
Dans les années 1820-22, les maisons furent détruites, de même que le cimetière adhérent à l’église de St. Gothard. Dans la maison récemment construite, la première école maternelle a été installée.

L’église de St. Gothard – selon la légende, il y avait une église, à la place de l’église actuelle de Slaný, dédiée à St. Gothard en 1137. Elle fut construite par le noble Mladota. Dans une mention datant du 1137, l’église s’appelle « basilique ». Sur le coté nord, on y trouve aussi des fragments des murs datant de la même époque, y compris une petite fenêtre archière prés de la tour. L’église et la prévôté du monastère ne faisaient pas tout de suite partie de la ville enceinte, elles se trouvaient devant les remparts. Ce n’était que après l’élargissement de la ville et la remise de ses remparts que l’église a commencé à être inclue dans la ville à l’intérieur des remparts, ainsi, elle en faisait partie. Dans la deuxième moitié du 13éme siècle. L’église fut remaniée en cathédrale du style gotique primitif à trois nefs avec un chœur avancé. Les vestiges des murs en style de gotique primitif se sont conservés dans les parties inférieures des murs extérieurs, y compris la plupart des ouvertures de fenêtres et piliers de la nef principale d’autel. L’église fut remaniée à plusieurs reprises. Une vaste reconstruction de l’église réalisée par l’architecte Rudolf Štech date des années 1874 et 1890. L’hauteur de l’église est 43 m. Il y avait quatre cloches dans la tour de l’église ; la plus grande appelée Gothard (1494), la moyenne appelée Adalbert (Vojtěch) (1508) et la plus petite appelée Dominique (1512 – fut réquisitionnée pendant la première guerre mondiale), la quatrième cloche funèbre s’appelait Erasmus (1521).

Maison n. 14 « Modletický » est une maison avec un encorbellement du coin et un portail conservé renaissance en pierre. La clé de son arc semi-rond est crée d’une étiquette portant la date 1578 et le monogramme SW sur une flèche verticale. Au-dessus de l’arc, on voit la statue de Jean Népomucen avec deux petits anges sur l’archi poutre. La statue fut restaurée en 1996. La partie est de la maison est décorée d’un portail en pierre de l’entrée originale sur lequel on voit une niche elliptique avec une statuette.

En 1932, le restaurateur F. R. Svoboda a ouvert la galerie « Aleš » dans la Maison n. 33 Dans cette galerie, on peut voir ou acheter plus que 300 originaux des auteurs tchèques. Dans les années trente du 20éme siècle, il y avait un café renommé et une maison de clos.

Maison n. 34 appelée « Maňasovský » a des sculptures en pierre datant du 15éme et 16éme siècle dans les niches des mures. Au-dessus de l’entrée de la maison, on voit le symbole en pierre de cheval.

Maison n. 35 était, dans les années 1880-95 le siége de Josef Lacina, professeur du lycée de Slaný et premier historiographe de la ville de Slaný, l’historien et écrivain publiant ses livres sous le nom Kolda Malinský.

Place Komenského appelée à l’époque « Kozí ryneček » ou « Kozí plácek » avec le bâtiment de la 2éme école primaire. A la place de l’école, il y avait la brasserie de noble construite à l’initiative de Jaroslav Bořita, compte de Martinice. La brasserie y travaillait, avec les pauses, jusqu’à 1884. Le complexe entier fut acheté par la commune de Slaný qui y fait construire l’école de garçons inaugurée en 1895.

Fortna. La courte rue Fortenská fut appelée selon la quatrième porte appelée »fortna ». Elle ressemblait à la porte Velvarská. En 1564, la commune l’a fait remanier et compléter de la tour d’eau conservée jusqu’à nos jours. Fortna fut détruite en 1850. Selon la tradition, c’était la seule porte par laquelle pouvait entrer le bourreau dans la ville de la maison voisine de bourreau.

Maison n. 53 dans la rue Soukenická est décorée du blason d’aigle placé dans une cartouche elliptique au-dessus de l’entrée.

Maison n 68 avec la plaque commémorative de Karel Alois Vinařický, un prêtre tchèque, participant du renouveau national tchèque (1803-1869). Inaugurée le 24.7.1870.

La plaque commémorative de J. Šípek et R. Černý prés de l’entrée au marché de la rue Soukenická nous communique qu’il y avait la maison n. 55 et qu’elle était la maison natale de Josef Šípek (1906-1960), emprisonné et torturé par les communistes. Le deuxième nom sur la plaque commémorative rappelle René Černý (1914-1950), commandant de l’Armée tchécoslovaque et membre des unités tchécoslovaques en Angleterre, emprisonné par les communistes et décapité à Prague.

Rue Husova appelée auparavant aussi Široká ou Lounská. Les trottoirs mosaïques aux bordures en granit et la remise du dallage y ont été réalisés en 1903.

Maison n. 96 atteint partiellement la rue Soukenická. La plaque commémorative nous informe que dans cette maison vivait Jaroslav Vrchlický (1853-1912), poète et dramatique tchèque. Elle est aussi la maison natale de son frère Bedřich Frída (1855-1918), traducteur, pédagogue et écrivain.

Maison n. 94 – la maison natal de Jan Šultys (Šoltys) (*1560), plus tard le professeur à Slaný et Kutná Hora où il est devenu le maire de la ville. Après avoir été anobli, il s’écrivait Jan Šultys de Felsdorf. Il était un des seigneurs tchèques finissant sa vie à la Place de la Vieille Ville, pendant l’exécution du 21.6.1621 sous l’épée du bourreau Jan Mydlář. Ensuite, elle fut achetée par la famille Fähnrich et servait de l’auberge « U tří bažantů » (Chez trois faisans). Elle fut remaniée en 1882 en style actuel.

Maison n 93 appartenait à F. Duras photographe et curateur du musée de Slaný qui y avait son « entreprise de photographie », au tournant du 19éme et 20éme siècle.

Maison n. 107 „U lodi“ (Prés du bateau) était depuis le 18éme siècle un centre important municipal culturel. C’est probablement ici où se déroula « la première séance d’amateur en tchèque » en 1820. L’auberge était utilisée par les amateurs même dans les années suivantes. L’auberge expire à la fin du 19éme siècle. Elle fut remaniée en 1913 en style actuel.

Maison n. 90 est la maison natale de Daniel Vepřek (1600-1657), chroniqueur de Slaný, plus tard maire de Slaný et préfet de Martinice.

Maison n. 89 faisait partie de bâtiments culturels de Slaný. Depuis 1871, il y avait une librairie de František Neubert, imprimeur et éditeur de Slaný. Au début des années quatre-vingt du 19éme siècle, Václav Klement, natif de Velvary, plus tard un des grands personnages de l’industrie automobile tchèque, y a appris le métier de la typographie.


7. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný

Slaný – Dolín – Beřovice – Zlonice – Bakov – Želvčice – Slaný

Le début de l’itinéraire est devant le Centre d’information situé à la Place Masarykovo (l’ancien collège de Piaristes n. 159). On part vers le cimetière et monastère avec l’église de la Sainte Trinité (on passe par la Porte Velvarská datant de la fin du 13éme siècle). On prend la rue Na Vinici, on arrive jusqu’à la colonne des viticulteurs et pêcheurs, on tourne à gauche vers la petite colline ou bien on continue vers la petite croix depuis laquelle on peut aussi arriver à Dolína.

COLONNE DES VITICULTEURS ET PÊCHEURS DE SLANÝ
Il s’agit d’une copie provenant de l’atelier de Václav Nejtek, sculpteur académique. La colonne se dressait à l’origine auprès le mur du cimetière à Ovčáry, prés de l’église de St. Vincent. La maquette est exposée dans le musée régional de Slaný.

DOLÍN
Le village fut fondé par les bénédictins de Slaný vers 1305. Les premières mentionnes écrites datent du 1325. De la même année, on a les mentionnes de l’église locale de St. Simon et Juda avec une décoration splendide en style d’Art nouveau. Au –dessous de l’église, on tourne à gauche pour arriver à Beřovice. On passe autour une chapelle à niche datant de la première moitié du 19éme siècle.

BEŘOVICE
La première mention concernant le village de Beřovice date du 1348. On y trouve le monument de Valerián Pejša, écrivain populaire, à la place centrale de Beřovice se dresse la chapelle de la Vierge Marie de Lourdes. Il s’agit d’une construction baroque octogonale avec une lanterne. Elle fut édifiée en 1732. On prend la route principale pour arriver à Zlonice.

ZLONICE
Le peuplement préhistorique du cadastre de Zlonice est approuvé par les trouvailles archéologiques de la sépulture avec les squelettes blotties de la culture d’Únětice. Zlonice appartenait à la propriété royale, plus tard, le village fut élevé à la petite ville par une lettre impériale de l’empereur Josef I en 1705. La dominante architectonique de Zlonice est l’église baroque de l’Assomption de la Vierge Marie qu’on voit en arrivant à Zlonice sur le coté droit de la route. A part de l’église de l’Assomption de la Vierge Marie, il y a d’autres monuments baroques à Zlonice. Le Monument de Antonín Dvořák, l’ancien hospice construit à l’initiative et aux frais du compte Filip Josef Kinský en 1745. Une partie du Monument de Antonín Dvořák est aussi la salle d’orgue inaugurée en 1984. Une nouvelle mairie fut construite dans les années quatre-vingt-dix du 19éme siècle à la place de l’ancienne mairie datant du 1707 et de la maison n. 136. Une nouvelle école primaire y fut édifiée dans les années 1891 - 93 par l’architecte Václav Faigl et le 16 Septembre 1911, l’annexe de l’école bourgeoise fut achevée. On y trouve aussi le musée de chemins de fer dont les collections sont orientées à la période jusqu’à 1939.

ŽIDOVSKÝ HŘBITOV VE ZLONICÍCH
Etant donné que à Slaný, géré au moyen âge selon le droit de Magdeburg, les juifs ne pouvaient pas habiter, nous trouvons les débuts de leur peuplement dans la région de Slaný à Zlonice. Selon les mentionnes conservées, ces derniers s’y sont installés â la fin du 16éme siècle. La communauté locale des juifs appartenait aux plus anciennes en Tchéquie. Le vieux cimetière juif en reste une trace. On part de Zlonice vers Slaný, on passe par le cimetière de Zlonice, par le village de Bakov et Želevčice. On passe autour la vieille croix en pierre sur le coté droit construit en 1858.

BAKOV
La première mention du village date du 1267. A la place centrale, on y trouve une chapelle carrée d’origine baroque, remaniée au cours du 19éme siècle, avec le clocher. Les sgraffites de Bakov
En 1900, on a trouvé les sgraffites précieux datant probablement du 16éme siècle dans le grenier de la cour de Bakov. Il s’agit des peintures d’à peu prés un mètre de l’hauteur représentant de divers animaux, ornements végétaux et différentes scènes de la chasse et pêche. Sur la partie sud de l’ancienne forteresse de Bakov, on peut voir les restes des sgraffites découverts jusqu’au présent.

ŽELEVČICE
La première mention conservée du village date du 1227. La forteresse locale expire au cours du 17éme siècle. La maison seigneuriale datant de la moitié du 18éme siècle sert aujourd’hui d’une galerie privée. Le grenier à blé à la place centrale date du 1776, la petite chapelle date du 1913.

La longueur totale de l’itinéraire est 17,5 km. Convenable aux randonnées, au tourisme et cyclotourisme. Les routes et les routes nationales.
Slaný – Dolín 3,5 km
Dolín – Beřovice 2 km
Beřovice – Zlonice 3,5 km
Zlonice – Bakov 3 km
Bakov – Želevčice 1,5 km
Želevčice - Slaný 4 km


8. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný – Slaný – malý okruh

La Place Masarykovo de la superficie de 1 ha 35 ares et 13 m est le centre historique et cœur de la ville de Slaný. Elle était le témoin des centaines de cérémonies profanes et liturgiques, acceptait des foules de gens pendant les manifestations, toute en résonnant de leur exultation pendant les grands jours de l'histoire de la ville et de la nation tchèque. Elle se souvient des grandioses visites des souverains et de la noblesse, de l'attroupement des corps militaires des divers armées, ainsi que des ambassades des villes amies. En 1425, elle fut insolée du feu des bûchers des bazars de viande dans lequel les hussites brûlaient, après un long siége de la ville, la plupart des défenseurs de la ville.
Au milieu de la place, il y avait un pilori et d'autres moyens de la justice de l'époque (chevalet de torture, panier, circuit aux chaînes). L'exécution capitale par l'épée se passait sur un échafaud construit chaque fois pour ce but. La dernière exécution capitale publique y a eu lieu le 1.9. 1656. En 1681, une colonne de la peste de la St. Trinité y fut construite, en 1920, elle fut démolie. La fontaine ronde originale datant du 1529 fut remaniée à la fin du 16éme siècle. La nouvelle fontaine y fut construite en 1825. La forme actuelle de la fontaine de Slaný est l'œuvre du sculpteur Wurzel et date du 1873. En 2006, elle a été reconstruite de façon importante. Trois croix de basalte situées à la Place rappellent les endroits des bûchés sur lesquels ont été brûlés, pendant la prise de la ville par les armées hussites au mois d'Avril en 1425, le bourgmestre, les échevins et les défenseurs de la ville. La statue du premier président Tomáš Garrique Masaryk y fut inaugurée le 28 Octobre 2000. Elle a été crée dans l'atelier des sculpteurs académiques Miroslav Pangrác et František Radvan et du fondeur Petr Dvořák.

ANCIEN COLLEGE DES PIARISTES
A la place des maisons détruites pendant la Guerre de trente ans, fut construite en 1660, le collège de Piaristes, fondé le 1 Juillet 1658 par Bernard Ignáce Bořita, compte de Martinice, y fut construit. Le collège de Piaristes, avec la Chapelle de la Vierge Marie servait de l'apprentissage de la jeûneuse jusqu'au mois de Mai 1939, la date du déménagement du lycée au nouveau bâtiment situé à la Place Smetana. L'aile gauche du collège piariste servait dans les années 1846-1877 du premier théâtre des amateurs de Slaný. Depuis 1940, le Musée régional y a son siége, en 1960 - la bibliothèque municipale, la bibliothèque actuelle de Václav Štech et il y a aussi le siége du Centre d'information de Slaný. En 1997, dans la partie de derrière du bâtiment, le cinéma municipal y fut établi et inauguré.

ANCIEN UNGELT, MAISON N. 4 – L’ancien Ungelt, la maison n.4 - en 1377, la ville de Slaný a obtenu cette maison comme le rendu pour un prêté au souverain (taxe du sel), ainsi que le Bureau de la vente du sel au frais de la ville. La maison d’origine gotique tardif fut remaniée en style baroque et restaurée dans la première moitié du 19éme siècle. On y entre comme dans un moulin, il y a un passage original jusqu’à la rue Štechova. En 2007, la maison fut vastement reconstruite.

MAIRIE DE LA VILLE DE SLANÝ, N. 3
La Mairie de Slaný n. 3 se trouve à la place de la mairie précédente offerte à la ville de Slaný le 23 Juin 1378 par l’empereur et roi Charles IV. Afin de construire la mairie, ce dernier donna cette maison, lui incombant depuis la mort du bourgeois Lukas, à la ville de Slaný, à condition stricte ordonnant à la ville remanier cette maison en mairie. Le bâtiment original était à un étage, avec un fronton graduel, les fenêtres et une haute tour prismatique, il avait forme carrée et la même hauteur que la tour actuelle. Il y avait aussi une galerie. La tour avait un toit en forme d’oignon décoré d’une étoile. A l’hauteur du premier étage, il y avait une horloge à 24 heures rappelant l’horloge de Prague. En 1751, Michal Bořita, compte de Martinice, fait construire, à la place de l’ancienne mairie, une nouvelle mairie qui fut complètement brûlée pendant l’incendie du 2 Août 1795.
Dans les années 1795 – 96, la ville fait construire une nouvelle mairie dotée d’une horloge de tour, avec deux cadrans en fer, au-dessus lesquels, deux tympanons furent placés. D’autres modifications importantes de la Mairie de Slaný se sont passées en 1890, la date où Rudolf Štech, un architecte de Slaný, l’a remanié en forme actuelle du style renaissance. L’hauteur de la tour est 43 mètres, disposée en deux étages.
L’étage supérieur est doté des cadrans placés sur tous les cotés. Au-dessous et au-dessus de cet étage, il y a une fenêtre rectangle au chambranle plat.

On quitte la Place pour continuer par la porte Velvarská à la Place Hlaváčkovo.

PORTE VELVARSKA
La dernière porte de Slaný, en général, un des peu résidus des remparts. Les mentions concrètes de la porte datent du 1443, elles concernent la vente des maisons voisines. Elle fut remaniée à l’époque de George de Poděbrady. La Porte de Velvary est d’origine composée de la propre porte, du devant-porte aux créneaux, du pont à travers le fossé sec. Elle était protégée de la partie gauche, en direction de la banlieue de Velvary, par un bastion. Au 16éme siècle, la porte fut brûlée et remaniée à plusieurs reprises. Les dernières réparations se sont passées dans les années 1993 – 1994. L’hauteur totale de la tour est 38 m. La longueur du passage est 8 m, la largeur et l’hauteur est 4,70 m. La portée de l’arc dans les extrémités est 2,80 m.

PLACE HLAVÁČKOVO – En 1869 Josef Hlaváček (1831-1911), natif de Královice fut élu le maire de la ville de Slaný. Josef Hlaváček entre de façon remarquable dans la vie publique en 1864, la date où in devient un des fondateurs de la Caisse d’épargne civique. Dans les années 1869-1903, il est à la tête de la région de Slaný. De titre de sa fonction, il a participé à la fondation de trous institutions régionales caritatives – hôpital, asile, et orphelinat. En plus, il a participé de façon remarquable à la fondation de la Caisse d’épargne régionale (1882) et à la construction de la Maison régionale (rue Wilsonova). Les mérites de J. Hlaváček concernant le développement de la ville de Slaný étaient approuvés déjà par ses contemporains – il fut nommé le citoyen d’honneur de Slaný. Le 26.3. 1930, le conseil municipal de Slaný a décidé d’appeler l’aire entre l’ancien orphelinat, asile et Ecole d’hiver économique « Hlaváčkovo », en l’honneur de ce bourgmestre de Slaný et maire régional d’alors.

MONASTER DE LA SAINTE TRINITE DE L’ORDRE DES CARMES PIEDS NUS A SLANÝ
Le monastère d’origine franciscain, actuellement carme à Slaný faisait partie, pendant sa fondation en 1655, des premiers signes du relèvement de la région dévastée par la Guerre de Trente ans. L’église même date des années 1581 – 1602. La restauration de l’église et l’édification du monastère datent des années 1655 – 1670. L’incendie en 1665 a imposé une reconstruction réalisée probablement par Giovanni Domenico Orsi. A cette époque-là, l’église prend sa forme actuelle baroque blanchie, ses chapelles latérales semi rondes et sa voûte en forme de coupole. La chapelle « Loretto » avec la statue de la Madone noir en représente le centre et le cœur. La chapelle fut construite dans le centre à l’initiative du compte Martinic, après son retour du pèlerinage à Loretto en Italie en 1657. Le convent du monastère est habité par l’ordre des Carmes pieds nus présents à Slaný depuis 1993. Il passe graduellement par une vaste reconstruction a compris le jardin voisin.

On suit le mur de cimetière jusqu à¨la colonne des viticulteurs et pêcheurs.

COLONNE DES VITICULTEURS ET PÊCHEURS DE SLANÝ
La colonne originale y existait déjà à l’époque de Charles IV. D’autres sources la datent au 16éme siècle. La colonne se dressait à l’origine auprès le mur du cimetière à Ovčáry, prés de l’église de St. Vincent, plus tard déplacée au-dessus du cimetière.
Il s’agit d’une copie datant du 1943 et provenant de l’atelier de Václav Nejtek, sculpteur académique. Les résidus de la colonne originale ont été transportés au musée régional de Slaný ou utilisés à la construction de la route à Velvary.

EGLISE DE ST. VINCENT A OVCARY
L’église fut probablement fondée à l’époque pré-hussite. La première mention écrite date du 1465. L’église a un choeur polygonal. La voûte même est évidemment dérivée de l’axe de ce chœur, ce qui peut être causé, sauf les raisons techniques, aussi par la symbolique de la tête baissée du Christ sur la croix. En 2004, l’église fut reconstruite en forme actuelle et bénit.

BAINS DE SLANÝ – Au 19éme siècle, les bains de Slaný se trouvaient à la place de l’actuel arsenal de pompier. Les bains furent édifiés à l’initiative du Bureau régional à Slaný et du bourgmestre d’alors M. Scharf. Grâce à la présence de deux puits situés au-dessous de la montagne de Slaný, les habitants croyaient beaucoup aux effets curatifs de l’eau minérale locale renommée „magique“. Les bains furent achevés en 1843. Pour la construction, on utilisait aussi le matériel de la porte « Pražská » détruite en 1841. Malheureusement, il s’est bientôt montré que la localité n’y était pas convenable. Il n’était pas possible construire ni d’autres bâtiments balnéaires, ni un parc. En plus, l’eau de Slaný n’était pas de tout magique.. L’exploitation des bains n’était pas rentable. L’abolition définitive des bains s’est passée en 1938 où l’objet entier fut offert par la ville aux Sapeurs-pompiers volontiers. Ceux-ci ont démoli le bâtiment et construit le nouvel arsenal de pompier. Il ne reste que le nom de la rue – Lázeňská (Lázně = Bains, note du traducteur).

LA MONTAGNE DE SLANÝ ET LA SOURCE DE SALEE
Ce massif d’origine volcanique caractérise toute la région. La Montagne de Slaný est une réserve naturelle protégée, randonnée éducative et un pars forestier récemment fondé. La source salée jaillissante à l’époque à la base de la montagne a probablement donné le nom à la ville de Slaný (slaný = salé, note du traducteur). Etant donné la position avantageuse au milieu d’un paysage fertile mais aussi pour des raisons stratégiques, la Montagne de Slaný était recherchée par les gens préhistoriques de notre pays. Plus tard, une colonie approuvée par deux lettres de Premysl Otakar II, datant du 1262 et 1271,
est apparue au-dessous de la Montagne de Slaný.
Il y a une légende liée à la source même concernant sa découverte par le compte Nezamysl et son équipe. La Montagne de Slaný (330 m de l’att.) est une éruption tertiaire d’origine volcanique, active pour la dernière fois en 1726. Le 1 Février 1998, la localité a été approuvée comme réserve naturelle protégée offrant une belle vue sur la ville.
Au sommet de la montagne, il y a trois croix symbolisant la souffrance des habitants de Slaný pendant le Guerre de Trente ans.

PALABA
La renommée „baterka“ (Batterie) de Slaný était, en comparaison avec d´autres établissements industriels dans la ville, une des plus jeunes mais par son « start » rapide elle pouvait être comparée à l´époque aux établissements de Bata à Zlín. Le fondateur de l´établissement fut Jaroslav J. Pála qui a mis cet établissement moderne en marche au début de l´octobre 1925. L’accroissement de la production avait surpassé l’attente précédente de façon que l´année suivante il a fallu agrandir l´établissement appelé toujours PALABA Slaný employant jusqu’ à 800 employés. Après la nationalisation en 1946, l´établissement fut surnommé à « Bateria ».
A droite, devant le passage à niveau, nous voyons le bâtiment de l’ancien abattoir de Slaný.

STADE DE DIRT-TRACK
Sur le coté gauche, nous passons par le stade de dirt-track fondé le 1.12.1922 par MOTO Club Slaný. L´idée de construire le stade de dirt-track à Slaný date des années 1948 -1949. L´histoire des compétitions sur le dirt-track à Slaný a commencé le 13.8.1950. Le dirt-track était et est toujours le sport numéro un dans la ville. Les activistes de Slaný étaient toujours très progressifs, dont le témoin est l´année 1954, l´année de l´installation de l´éclairage électrique et le 26 Mai la première compétition en éclairage artificielle sur le territoire de la Tchécoslovaquie a y eu lieu.

REMISE EN CULTURE DU DECHARGEMENT
Au mois de Décembre 2003, la remise en culture de l’ancien déchargement du déchet municipal qui durait un an a été terminée. En ce qui concerne le volume de terrassements, il n’y a pas une telle action dans l’histoire de la ville. Un bloc de pierre de six tonnes en granit de Mrákotín y a été dressé à la mémoire.

TOMBE DIVINE
Avant, on peut encore aller voir la petite chapelle de la tombe divine. On peut y arriver en prenant la route bitumée, se dirigeant vers une pente douce en face de l´arrêt de bus dans la rue Smečenská. Nous passons entre les petits jardins, à coté de la petite croix située à la fin des jardins nous tournons à droite, nous montons par la route forestière pour arriver jusqu´ à la chapelle. La chapelle de la tombe divine se trouve sur une pente douce dans la partie sud de la ville. Cette copie de la maison sanctuaire située à Jérusalem fut construite à l´initiative du compte Bernard Ignác de Martinice en 1665 après son retour de Jérusalem. La chapelle originale se trouve à Jérusalem, elle est serrée dans l'édification en pleine ville. Les anciens anaux des pèlerins et des petits objets d´art sont confirment que cette chapelle était depuis toujours le but des pèlerinages. Nous trouvons les représentations de la Tombe divine sur les reliefs, plaques d´ivoire ou bien sur les décorations des ampoules dans lesquels les pèlerins portaient les huiles, le vin et l´eau consacrés de la Sainte terre. L´architecture même a subi beaucoup de changements, plusieurs fois, elle a faillit être presque détruite. On connaît la gravure renommée de Erhard Reuwich datant du 1483, représentante la chapelle en forme moyenâgeuse primitive conservée jusqu´ à l´incendie en 1808, la date où la chapelle fut jetée bas et reconstruite. La chapelle à Slaný est composée d´un noyau polygonale, son fronton est divisé par une arcade aveugle portée par des différents types de colonnes. Au-dessus de la parti même se dresse une gloriette en forme polygonale à un toit en forme de clocher y dressé. Après être entré à l´intérieur, nous nous trouverons dans la « chapelle d´ange ». Sur le plancher de cette chapelle, on voit un cadre symbolisant la pierre enlevée devant la tombe du Christ. Ensuite, on voit l´entrée au tombeau même dans laquelle, sur le coté nord, on trouve la plaque sur laquelle fut reposé le corps du.
On dit qu´il s´agit de la plus ancienne construction de ce type en Tchéquie. La chapelle est un monument du style baroque primitif.

BLANCHISSERIE DU COTON– HONORE DE LISERA
La blanchisserie originale de la laine dans la rue Ouvalova fut détruite en 1900 par un incendie. En 1903, baron de Lieser a fait construire une nouvelle blanchisserie moderne à Kvíček. En 1914, elle a été achetée par la société Ferdinand Přibyl & Fils. Après la nationalisation, l’usine devint partie de n. p. Benar.

LOCALITE « NA VYHLIDCE »
Le mouvement archéologique était dans la région de Slaný très grand dans les dernières années. Les recherches se déroulaient aussi dans la localité « Na Vyhlídce » (autrefois « Na Vejrovně »). Les trouvailles de la culture linéaire datent de l’ère de 5 000 ans a.C.

GRAND ETANG DE SLANÝ
A la fin du 15éme siècle, il y avait des dizaines d’étangs étendus à Slaný et ses alentours. La guilde de pêcheurs était, avec la guilde de viticulteurs, une des plus riche dans la ville de Slaný. Les dépeuplements étaient des événements attirant les gens de la grande banlieue. Les poissons, surtout les carpes, truites et brochets se trouvaient souvent à la table royale. La Guerre de Trente ans fut la première catastrophe pour les étangs. Il n’y avait pas asses ni de force, ni d’argent nécessaires pour l’entretien des chaussées et l’eau a commencé à inonder la terre fertile. Après la Bataille à la Montagne blanche, compte Jaroslav Bořita de Martinice abolissant d’autres étangs signifiait une autre catastrophe. Pendant 240 ans suivantes, la gloire des étangs s’éteigne complètement. Au total 97 étangs ont été abolis. Dans les alentours de Slaný, il n’y a pas d’eaux courantes, à l’exception de quelques ruisseaux dans lesquels manques les poissons. Les pêcheurs sportifs allaient aux rivières. Les rivières Ohře, Berounka, Vltava ou Labe étaient loin et le seul moyen de transport à l’époque était le train, il y avait très peu de voitures.. C’est pourquoi plusieurs pêcheurs se sont réunis en 1937 à l’initiative de Jindřich Skorkovský et ont fondé l’Union des pêcheurs de Slaný. En 1951, le Grand étang de Slaný appelé « Přehrada » (Barrage – note du traducteur), plus tard « Novas » fut élevé entre le village de Studeněves et la ville de Slaný. Il sert du réservoir de référence pour la ville de Slaný. Etant donné que la chaussée de l’étang transsudait, elle a du être plusieurs fois réparée. L’étang n’était planté des poissons que à partir du 1954. Officiellement, l’étang de Slaný a été remis à l’usage en 1956.

STADE POLYVALENT
se trouve su le coté sud-ouest de la ville de Slaný.
En 1978, le stade d’hiver couvert fut mis en marche à coté du stade athlétique fonctionnel avec une piste couverte de mâchefer. On peut y trouver aussi un terrain de football, un bassin couvert à nager. Il y a aussi une surface de glace dans le stade d’hiver. Au-dessous de la tribune de nord, il y a une grande salle de gym équipée pour les jeux de pomme. Il y a aussi le squash et deux pistes de bowling. Dans la salle de gym (fitness-centre), toutes les formes de l’aérobic se passent. On y donne régulièrement les performances internationales, ce qui a augmenté la popularité du stade polyvalent. Il s’agit de l’école annuelle de hockey sur glace de Tomáš Kapusta – l’ancien internationaliste et joueur d’extra-liga de longues années qui était plusieurs années actif au Canada, aux Etats-Unis, en Finlande et Suède et aussi d’une autre école, orientée de façon semblable, de Jaromír Jágr, actuellement le meilleur joueur du monde de l’hockey sur.

9. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný

Slaný – Byseň – Lotouš – Neprobylice – Kutrovice – Kvílice – Třebíz – Hořešovice – Hořešovičky – Zichovec – Žerotín – Panenský Týnec

Le début de l’itinéraire est devant le Centre d’information situé à la Place Masarykovo (l’ancien collège de Piaristes n. 159, le bâtiment intéressent de l’ancienne mairie n. 3). On part d’ici par la rue Husova et la rue Václava Beneše Třebízského. On quitte la ville de Slaný. On peut utiliser la route n. 16 (direction Řevničov) de laquelle on tourne à droit à la route n. 23638 à Byseň.

BYSEŇ
Le peuplement préhistorique des alentours de Byseň est approuvé par les trouvailles archéologiques au-dessus du village en direction de Lotouš. La première mention date du 1316. Le seul monument historique dans le village est la petite chapelle datant du 1860. Les vestiges de l’ancienne forteresse n’ont pas étés conservés.

LOTOUŠ – Písek
Les villages liés, Lotouš est la plus ancienne. Une sépulture avec les squelettes blottis du type de la culture d’Únětice y fut découverte dans le cadastre du village. Les premières mentionnes du village datent des années 1227 – 28. Le village de Lotouš appartenait à la ville de Slaný, à laquelle il fut confisquée en 1547, rendu en 1562 et confisquée pour la deuxième fois après la Bataille de la Montagne blanche (1623), la date où il passe entièrement à la propriété des seigneurs de Martinice de Smečno. Un document fiscal datant du 1654 y mentionne quatre fermes qui constituaient la base du village jusqu’au début du 20éme siècle. A cette époque là, on y mentionne aussi trois maisons et la chapelle de la Sainte Trinité datant de la deuxième moitié du 19éme siècle. Dans le village de Písek, à coté de la route nationale, le bâtiment plus important était une auberge. La solitude « Libuš » rappelle l’époque de l’exploitation du charbon; les puits voisins « Libuš » et « Arnošt » appartenaient au bassin huiller de Beyer de St. Ján de Libovice.


NEPROBYLICE
La première mention écrite du village date du 1316. Depuis 1397, le village était divisé en partie supérieure et inférieure. Dans la partie supérieure, il y avait une forteresse appelée « Hrádek » . La pertie inférieure est passée au Vaněk de Hřivice qui y fut construire une autre forteresse. La forteresse Hrádek fut remaniée en style renaissance dans les années 1587-8 par Václav Pětipeský qui a abandonné la forteresse. L’église de St. Esprit d’origine baroque datant du 1741 fut remaniée au 19éme siècle. A la place centrale, il y a un clocher reconstruit en 1896 à la place de l’ancien clocher renaissance. Dans les murs du clocher, il y a deux pierres tombales y transportées de l’église démolie. La première représente la figure du chevalier Václav Pětipeský de Chýše et Egerber, mort le 7 Mars 1602; la deuxième représente la figure ébranchée avec intention de Mandeléna de Adlar († 1604), l’épouse de Odolán aîné Pětipeský. La troisième pierre tombale, détruite au 19éme siècle, appartenait à Alžběta Vojkovská de Milhostice († 1610). Dans le clocher, il y a trois cloches. La croix devant le clocher date du 19éme siècle. Prés du clocher, il y a deux tilleuls – le tilleul de Masaryk et le tilleul de Beneš. Les caves et vestiges des murs de Hrádek se trouvent actuellement dans les fonds de la ruine de l’ancienne ferme, plus tard la bergerie des seigneurs de Martinice et Clam Martinics. Dans le mur sud de l’ancienne forteresse, il y a deux dalles en grès avec les blasons de Václav Pětipeský et sa femme Ižalda (Alžběta) Vojkovská de Milhostice. Plus bas, on voit une dalle avec l’inscription annonçant que le chevalier Václav Pětipeský a fait remanier la forteresse à ses frais. Le cadran solaire sur le mur de l’ancienne bergerie fut, selon l’inscription, renouvelé en 1926.

KUTROVICE
Le peuplement préhistorique du cadastre du village actuel est approuvé par les trouvailles archéologiques des vases de la culture Bylanská découverts en 1900 dans la briqueterie locale. La première mention du village date du 1366. Dans le village, on trouve une chapelle bien restaurée, un autre petit monument est la petite croix locale.

KVÍLICE
La première mention du village date du 1211. L’ancienne église de St. Guy (construite environ en 1366) brûla complètement en 1884. Elle fut remaniée dans les années 1886-87 selon les plans de R. Štech. Le clocher voisin en bois date du 16éme siècle, remanié en 1663. Le bâtiment de la paroisse de Kvílice date du 1882. Václav Beneš Třebízský était un des élèves de l’ancienne école de Kvílice. Ses parents sont inhumés au cimetière local. V. Beneš Třebízský mentionne le village dans la plupart de ses histoires. Dans le village, on y trouve un ancien moulin avec son puits intéressant combiné avec un colombier, ainsi que la statue de St. jean Népomucen.

TŘEBÍZ
Les débuts de l’histoire du village et de sa forteresse ne sont pas approuvés par écrit. Le musée ethnographique de la région de Slaný à Třebíz est dédié à la culture du département. Il montre l’évolution de la construction et hébergement populaire, de l’agriculture et de la vie champêtre en général. Le monument plus important est la maison n. 1 - ferme de Cífka, siége du bailli possédant le droit d’auberge, avec son grenier de blé, sa petite cave, écurie et d’autres bâtiments. La maison n. 4 avec l’intérieur d’un étal de campagne, les chaumines n. 62 et 64 - d’origine les logements des vieux paysans retirés et n. 10 et 11 – anciens logements de la domesticité avec l’équipement datant du tournant du 19éme et 20éme siècle. Dans le n. 10, on peut voir un grenier en maçonnerie de torchis représentant le style de construction de la fin du 17éme et 18éme siècle.
La chapelle baroque de St. Martin à la place principale date de la moitié du 18éme siècle.
La maison natale de l’écrivain et prêtre Václav Beneš Třebízský, (n. 19) est transformée à un musée représentant sa vie et ses œuvres.
Au-dessus du village, il y a des roches en grès aux caves excavées, avec un relief de la Piète – l’œuvre d’un artiste inconnu. Sur le rocher se dresse le monument de V. Beneš Třebízský inauguré le 14 Août 1892. L’auteur František Hergessel et František Procházka.

HOŘEŠOVICE
Le village de Hořešovice est rappelé déjà en 1227.
Les premières mentionnes de la ferme locale datent du 1352. Les patrons de l’église de Hořešovice de St Pierre et Paul étaient les seigneurs locaux et aussi les seigneurs de Žerotín, Toužetín et Neprobylice. L’église se dresse à la place de l’ancienne chapelle; il y a le presbytère gotique de l’église actuelle. Il est mentionné pour la première fois en 1321. A coté, il y a le clocher renaissance d’origine en bois sur un socle en pierre. La statue de St. Jean Népomucen à la place centrale date du 1863.

HOŘEŠOVIČKY
La première mention de Hořešovičky date du 1390, on y parle du souverain local Racek de Hořešovice Malé.
La chapelle baroque de St. Martin avec le blason des Kinský au-dessus de l’entrée deta de la 2éme moitié du 18éme siècle.

ZICHOVEC
Le dernier village situé dans le district de la région de Slaný est Zichovec. La première mention du village ne date que du 1407. Au 16éme siècle, une partie appartenait au village de Srbeč, l’autre partie appartenait à court terme au domaine de Peruc. Après la Guerre de Trente ans, une partie du village appartenait au domaine de Vraný de Jan Zdeněk Vratislav de Mitrovice et la deuxième partie aux Valkouns de Adlaru à Zlonice. Dans la première moitié du 18éme siècle, le village entier appartenait au domaine de Ditrichštejn à Budyně. La petite chapelle dans le village date du 1895.

ŽEROTÍN
Le château fort de Žerotín avec le village du même nom fut fondé au début du 13éme siècle. Le fondateur fut probablement Habart de Hořovice (1229) – bourgmestre de Přimda. Pendant la Guerre de Trente ans, le château fort fut pris et pillé par les Suèdes. Il n’a jamais été renouvelé. Aujourd’hui, ils n’y restent que deux colonnes des murs originales et une partie des caves souterraines. Les fossés d’eau y sont aussi remarquables. L’église de St. Blažej fut construite en 1800. La chapelle néo-romane dans le village date du 1900.

PANENSKÝ TÝNEC
Le nom « Týnec » est dérivé du mot « Týn » ou « Taun » en vieux celte et signifie un endroit clôturé, renforcé des palis. Panenský (vierge – note du traducteur) – dérivé des vierges clarisses de l’ordre franciscain.
la première mention conservée de Týnec date du 1115. Il est mentionné pour la deuxième fois en 1186 comme village. Dans une lettre datant du 1321, il est rappelé comme une petite ville. Jusqu’à 1280, Habart de Žerotín y fut construire le monastère. Il y invite les clarisses du Monastère de St. Agnès à Prague. Vers 1320, commence la construction de l’église grandiose gotique du monastère qui n’est pas terminée à cause d’un incendie en 1382 et des guerres hussites. En 1420, les hussites brûlent le monastère. Les Žerotíns le renouvellent et les clarisses y revient (elles y siégent encore 220 ans suivants). Dans la chapelle de la Sainte Trinité du monastère se trouvait la tombe des Žerotíns avec l’abbesse. Il n’y a pas de lettres ou documents conservés y concernant mais elle resta probablement sans réparations après l’incendie du 1722 et ensuite successivement démolie.
En 1548, le convent du monastère fut remanié en style renaissance par l’abbesse Anna de Litoměřice (l’inscription au-dessus de l’entrée au monastère „AZL 1548“). Après la bataille de la Montagne blanche, les clarisses reviennent de Týnec au monastère renouvelé à Prague et n’utilisent le monastère de Týnec que pour y séjourner en été et comme le siége administratif de la ferme locale. Le monastère purement tchèque fut aboli pendant les reformes de Joseph II en 1782.
En 1797, le domaine de Panenský Týnec fut acheté par Jan Tuscany, bourgeois pragois, la dynastie de ce dernier possède Týnec jusqu’au 1854. Les Tuscanys siégeaient d’abord au monastère lequel ils trouvaient peu pompeux. C’est pourquoi ils font construire un petit château dans la partie nord de la cour en 1842. Plus tard, ce château aurait du être remanié en bains d’eau par MUDr. A. Maixner (le médecin de T. G. Masaryk). Il n’a pas réussit donc le château a été démoli après 1948. Les Tuscanys ont fondé un nouveau cimetière (en dehors du village) où ils se font construire leur propre tombe en style empire après 1800.
Après 1856, Týnec a été acheté par Vojtěch Renner de Prague. A son époque, Mme Pavlína Kašparová a fait construire une brasserie à vapeur dans laquelle on brasser la bière pendant presque 50 ans. C’était la période du plus grand développement de Panenský Týnec.
En 1872, Panenský Týnec fut acheté par la comtesse Terezie de Herberstein qui a rajouté le domaine de Týnec, après 512 ans, au domaine original de Žerotín en y restant la propriétaire jusqu’au 1945.
Le bâtiment à un étage du monastère, construit d’origine pour St. Agnès tchèque, fut construit à trois ailes. On y voit les vestiges de la reconstruction renaissance. Dans l’aile nord fut l’entrée au monastère au portail semi-rond datant du 1548. Les vestiges de l’église du monastère jointent le monastère. L’entrée au torse monumental du temple gotique est un portail d’entrée richement décoré. Un clocher gotique fut construit sur les fonds du temple à trois nefs en 1722.
L’église de St. George d’origine une petite église datant du 1318 et fondé par Plichta de Žerotín à la mémoire de sa réception de l’accolade pendant la diète à České Budějovice le 23. 4. 1318, fut ajoutée après 1722 et remaniée en 1904. On y trouve l’horloge de tour à remontage journalière manuelle. La petite chapelle baroque de St. Jean Népomucen est une tombe classiciste empire datant de la première moitié du 19éme siècle, remaniée et bénit en 1999. La tombe de Jan Tuscany – classiciste empire datant du 1800 domine le nouveau cimetière. Auprès le mur nord du cimetière, on voit la tombe de Benedikt Roezl, explorateur, inventeur et découvreur de plusieurs orchidées. (La statue de Roezl se trouve à la Place Charles à Prague).
Le torse de l’église gotique non achevée du monastère à Panenský Týnec est recherché comme la source de l’énergie positive et curative émanée par l’église.
La longueur de l’itinéraire est 22 km. Convenable aux randonnées, au cyclotourisme. Les routes et les routes nationales.

Slaný – Byseň 3,9 km
Byseň – Lotouš 2,3 km
Lotouš – Neprobylice 1,34 km
Neprobylice – Kutrovice 1 km
Kutrovice – Kvílice 1,9 km
Kvílice – Třebíz 1,7 km
Třebíz – Hořešovice 1,7 km
Hiřešovice – Hořešovičky 1 km
Hořešovičky – Zichovec 2,2 km
Zichovec – Panenský Týnec 3,6 km

Vytisknout Nahoru

Aktuality z regionu

21.01.
2019
Nabídka táborů ve Slaném - Léto 2019
Přehledy letních nejen příměstských táborů ve Slaném. více »
17.01.
2019
Vycházka staletími
Oslavte s námi Mezinárodní den průvodců. více »
17.01.
2019
Fond na obnovu domů
Žádosti je možné podat do konce ledna. více »
11.01.
2019
Chybná informace o akci.
Slánská radnice č. 1./2019 více »
09.01.
2019
Rozhledna roku 2018.
Klub přátel rozhleden vyhlásil 5. ročník oblíbené ankety. více »