/images/a_03.gif
Infocentrum Slaný
Pro Občany - Typy na kulturu, sport a vše zajímavé. Tipy pro pestřejší každodenní život ve městě SLANÝ
Sladký víkend ve Slaném Přehled akcí Fotogalerie Turistické cíle Ubytování Sbírka slánek Virtuální prohlídkaAnketa
Infocentrum Slaný na Facebooku
Info

Infocentrum Slaný
Pod Velvarskou branou
Velvarská 136/1
274 01 Slaný

Telefon: 312 523 448
e-mail: ic@infoslany.cz

Letní otevírací doba
(duben - říjen)

Po - Pá
9.00 - 17.00
So, Ne, Svátky
9.00 - 16:30


Zimní otevírací doba:
(listopad – březen)

Po – Pá
9.00 - 16.00
So, Ne, svátek
Zavřeno
Doporučujeme
© 2007 Infocentrum Slaný

Pérégrination culturelle et historique 4

Le projet a été cofinancé par et la Région Bohême centrale.
http://www.centralbohemia.cz/?language=4 

10. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný

Třebíz – Klobuky – Čeradice – Páleček – Stradonice – Lisovice – Vyšínek – Páleč – Peruc

TŘEBÍZ
Il n’y a pas de mentionnes écrites approuvant les débuts de l’histoire du village. Le musée ethnographique de la région de Slaný à Třebíz est dédié à la culture populaire du département. Il montre l’évolution de la construction et hébergement populaire, de l’agriculture et de la vie champêtre en général. Le monument plus important est la maison n. 1 - ferme de Cífka, siége du bailli possédant le droit d’auberge, avec son grenier de blé polygonal, sa petite cave, écurie et d’autres bâtiments. La maison n. 4 avec l’intérieur d’un étal de campagne, les chaumines n. 62 et 64 - d’origine les logements des vieux paysans retirés et n. 10 et 11 – anciens logements de la domesticité avec l’équipement datant du tournant du 19éme et 20éme siècle. Dans le n. 10, on peut voir un grenier en maçonnerie de torchis représentant le style de construction de la fin du 17éme et 18éme siècle.. Un autre exemple de l’architecture populaire dans la région de Slaný est la maison n.2 – la ferme de Šubrt.
La chapelle baroque de St. Martin à la place principale date de la moitié du 18éme siècle.
La maison natale de l’écrivain et prêtre Václav Beneš Třebízský, (n. 19) est transformée à un musée représentant sa vie et ses œuvres.
Au-dessus du village, il y a des roches en grès aux caves excavées, avec un relief de la Piète – l’œuvre d’un artiste inconnu. Sur le rocher se dresse le monument de V. Beneš Třebízský inauguré le 14 Août 1892. L’auteur František Hergessel et František Procházka. On quitte Třebíz par l’autoroute n. 237 vers Klobuky.

KLOBUKY
Les premières mentionnes écrites du village datent 1226. Au début du 14éme siècle, les seigneurs locaux furent construire, au-dessus de la colline, une forteresse avec l’église ou la cour des seigneurs. La première mention de l’église avec une école paroissiale date du 1352. A la place de cette église, fut, en 1729, remaniée l’église actuelle de St. Laurent avec sa tour dominante et son cimetière voisin. Les plaques commémoratives sur l’église et la paroisse rappellent l’activité du prêtre et écrivain Jindřich Šimon Baar dans les années 1899 – 1909. Au cimetière, on trouve les tombes des familles importantes de Zapa et Malypetr. La chapelle à niche dans le village date du 19éme siècle. La brasserie seigneuriale y existait déjà au 16éme et 17éme siècle. En 1705, le chapitre a aboli toutes les brasseries dans le domaine, la brasserie modernisée de Klobuky y reste unique. En 1904, la brasserie fut achetée par les Schwarzenbergs qui en font une filiale de sa brasserie à Louny. En 1906, la brasserie fut agrandie d’une nouvelle malterie produisant le malte jusqu’à 1938. En 1921, on a arrêté la production de la bière. Le tilleul âgé à la cour de la brasserie est devenu le thème de souvenir de l’œuvre de Svatopluk Čech qui a passé son enfance et ses années d’étudiant dans notre paysage. Son père fut le directeur du domaine de Vraný. La sucrerie fondée en 1871 et achevée en 1872 était la seule sucrerie fédérale – agricole dans notre région. Le gymnase des Sokols de Klobuky fut inauguré par une grande cérémonie des Sokols et réunion du comité de Sladkovský le 15.7.1923. Le même jour, la plaque commémorative sur la maison natale de Jan Malypetr (1815-1890) – professeur de la gymnastique et un des fondateurs de la culture physiaue - fut inaugurée. Dans la même maison, Karel Malypetr (1815 – 1880) – avocat, archéologue, éveilleur national et premier instructeur du Sokol pragois et Jan Malypetr (1873 – 1947) – ministre et président de l’Assemblée de députés sont nés. Une nouvelle plaque sur la maison des Malypetrs fut inaugurée au mois d’Août 2003. Au-dessus du village, sut le coté droit du champ auprès l’autoroute menant à Telce, on voit un menhir commémoratif appelé « l’Homme en pierre ».
On passe par Čeradice pour arriver à Páleček.

PÁLEČEK
A remarquer un clocher en pierre avec trois cloches à l’origine (actuellement seulement deux) dont la plus grande est l’œuvre de Brikcí de Cimperk. L’ossuaire en style baroque tardif fut construit en même temps que l’église de la visite de la Vierge Marie (1776-1778). A l’intérieur de l’ossuaire, les peinture murales et histoires du Vieux et Nouveau Testament se sont conservées. Cette décoration de peinture et l’ossuaire baroque sont uniques dans notre région.

STRADONICE
La première mention date du 1318. Pendant la construction de l’autoroute de Slaný à Budyně, les fragments des bracelets en bronze y ont été trouvés. „Na Okrouhlíku“, on a trouvé plusieurs urnes d’une sépulture païenne. Parmi les monuments de l’architecture populaire se range le moulin n. 22 avec une salle de meunerie maçonnée à un étage datant de la 2éme moitié du 18éme siècle, ainsi que des édifices rurales voisins. A remarquer le groupe des statues de St. Jean et Paul datant du 1782. En sortant du village en direction de Páleč, on voit un calvaire en pierre haut de 230 cm. On continue à travers Lisovice à Vyšínek.

VYŠÍNEK
la première mention du village date du 1263 le spécifiant comme la propriété du juge supérieur Čeče qui vende ou offre le village avec le village de Drchkov au chapitre pragois de tous les Saints du Château de Prague. Le bâtiment n. 5 est un objet curieux, ayant dans son portail le blason des Kinsky. La petite croix située à la place centrale date du 1855.

Cour seigneuriale à Vyšínek
La cour rurale faisait partie du domaine de Zlonice. Elle était une des 23 cours seigneuriales appartenant à ce domaine en 1845 représentant jusqu’ à nos jours des dominantes remarquables de plusieurs villages situés dans les alentours de Zlonice. Le grenier à un étage avec le bâtiment voisin d’écurie fut proclamé par l’État, en 2003, le monument culturel protégé. Le grenier est le plus ancien monument de ce complexe, le portail d’entrée avec le blason du compte Filip Josef Kinsky date du 1739. L’intérieur original en bois à quatre étages représentant un chef d’oeuvre du charpentage de nos ancêtres, s’y est conservé. Depuis 2001, l’association Aranka – La cour de Vyšínek, organisant des programmes éducatifs et sportifs pour les enfants et la jeunesse, y a son siége. Il y a aussi une équipe d’équitation western.

PÁLEČ
La première mention du village date du 1318. Sur la rive droite du ruisseau, sur la colline au-dessus du village, les souverains locaux ont construit une forteresse avec une tour cylindrique. La forteresse expire pendant la guerre de Trente ans. A remarquer l’ancienne croix renouvelée en style baroque datant du 1712 située à la place centrale. L’église gotique à une nef de la Naissance de la Vierge Marie est rappelée déjà dans les années 1333 – 38. Sur le coté sud, il y a un portail avec le blason de l’évêque Jan IV de Dražice. Prés de l’église située au cimetière, il y a une morgue (ossuaire). A travers Vraný on arrive à Peruc. Sur le coté gauche de la route, dans le champ, on voit le monument de la rencontre de trois empereurs. Le monument militaire a fut dressé en 1913 à la mémoire du centenaire de la guerre victorieuse contre Napoleon. En 1813, sur les champs entre Vraný et Peruc, une grande manifestation militaire des armées alliées du tzar rus Alexandre I, roi prussien Bedřich Vilém III et empereur autrichien François I a eu lieu.

PERUC
La première mention du village date du 1170. Au cours du 12éme ou 13éme siècle, un château fort y fut construit, ce qui est approuvé par les vestiges des anciennes caves romanes, probablement des oubliettes, dans l’aile nord du château fort. Le château fort était situé sur une forte source découlant de ces caves au puits de Božena, mentionné pour la première fois en 1401. A la place du château fort, Jetřich de Peruc a fait construire, en 1319 une forteresse solide. Au cours du 15éme et 16éme siècle, plusieurs dynasties s’y suivrent. A l’époque des Ledeburs, dans les années 1760 – 70, le château fut remanié en style rococo. Pendant l’occupation et puis jusqu’à 1954, le château a servi du dépositaire de la Bibliothèque universitaire de Leipzig. Emil Filla, peintre académique, vivait et créait dans la partie sud du château. Après sa mort, une salle commémorative y fut réalisée. La Les statues du portail du château proviennent de l’atelier du sculpteur Platzer. Au-dessous l’aile nord du château se trouve le puits de Božena, un peu plus bas, sur la route à Slavětín, il y a le chêne centenaire Oldřich. L’église d’origine moyenâgeuse de St. Pierre et Paul est mentionnée depuis 1384 comme paroissiale. Elle fut nouvellement construite dans les années 1724 – 1725 et renouvelée en 1824. Dans les niches située sur les cotés latérales on voit les statues de St. Vincent, St, Paul et St. Jean Népomucen. Un peu plus haut on voit la statue du Jésus Christ, sur les cotés latéraux St. Pierre et Paul, patrons de l’église. Le fronton, situé au-dessus du portail d’entrée, rappelle l’année de l’achèvement de l’édifice (1724) et les deux fondateurs de l’église Alexandre Jan et Anna Alžběta de Ledebur. L’église avec la paroisse, place centrale et le château créent un bel ensemble baroque. La statue de St. Jean Népomucen prés de l’église provient de l’atelier de K. I. Platzer et date du 1857. Le monument commémoratif aux victimes de la première guerre mondiale situé à la place centrale est l’œuvre de E. Kodet et date du 1922.

La longueur de l’itinéraire est 22,5 km. Convenable aux randonnés et au cyclotourisme. Les routes et routes nationales. Il est possible d’utiliser les trains allant de Peruc à Slaný ou continuer sur les chemins cyclistes.

Třebíz – Klobuky 3,4 km
Klobuky – Čeradice 1,5 km
Čeradice – Páleček 1,3 km
Páleček – Stradonice/Lisovice 3,7 km
Lisovice – Vyšínek 1,3 km
Vyšínek – Páleč 2,6 km
Páleč – Peruc 8,7 km


11. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný

Slaný – Knovíz – Želenice – Třebusice – Holousy – Brandýsek – Cvrčovice – Olšany – Slaný

Le début de l’itinéraire est devant le Centre d’information situé à la Place Masarykovo (l’ancien collège de Piaristes n. 159, le bâtiment intéressent de l’ancienne mairie n. 3). On quitte la place par la rue Vinařická, autour la maison Modletický et l’église de St. Gothard, au-dessous laquelle on commence à monter (au rond point) en direction de Prague par la rue Pražská.
On part de Slaný vers Prague par la route n. 00724, au carrefour on tourne à gauche vers la route n. 00712

KNOVÍZ
Le peuplement préhistorique du territoire du village actuel est approuvé par plusieurs trouvailles archéologiques – depuis le néolithique, à travers le paléolithique, vers la culture de tumulus de l’age de bronze. De cette dernière, une nouvelle culture appelée plus tard « la Culture de Knovíz » se développa, passant plus tard en « Culture de Bylany ». On y a trouvé plusieurs objets d’usage, vestiges de squelettes humains et animaux, ainsi que des oses humaines fendues, approuvant le cannibalisme rituel. La première mention écrite du village date du 1088. En 1305, le roi Vincent II offre le village à la ville privilégiée royale de Slaný.
L’église de Tous les Saints était une église paroissiale depuis les époques très reculées (1352). L’église d’origine gotique fut agrandie au 18éme siècle en y ajoutant la sacristie. En 1846, elle fut remaniée, dans les années 1993-4 reconstruite, pour la dernière fois en 2005.
En quittant Knovíz en direction de Brandýsek, on voir sur le coté gauche des formations intéressantes en grès appelées, selon la tradition populaire, „la Chaire de Hus“.

ŹELENICE
Le peuplement préhistorique et moyenâgeux est approuvé par les trouvailles archéologiques dont le plus grand et une vaste sépulture (105 tombeaux) de la culture de Hradiště (9éme – 11éme siècle a.J.).
Les premières mentionnes écrites du village datent des années 1227 – 33. En 1305, le village entier fut offert par Vincent II à la ville royale de Slaný. Pendant la Guerre de Trente ns, le village entier fut complètement détruit et dépeuplé mais reconstruit et repeuplé jusqu’à la fin du 17éme siècle.
L’église de St. Jaques majeur était d’origine un édifice roman avec une nef datant du 12éme siècle et avec un presbytère datant de la 1ére moitié du 13éme siècle. Dans la deuxième moitié du 14éme siècle, elle fut remaniée en style gotique.
Le clocher en bois sur un socle en pierre près de l’église des deux cloches originales (1581 et 1613) du 16éme siècle. Il fut remanié au 18éme siècle. A remarquer les maisons n. 1, 2, 3, 5 et 6 qui représentent l’architecture populaire.

TŘEBUSICE
Les vestiges archéologiques aux alentours du village confirmant le peuplement préhistorique se rangent en général aux vestiges de Želenice. Depuis le 13éme siècle (1227), le village appartenait aux bénédictines du monastère de St. George situé au Château de Prague. La Guerre de Trente ans n’a pas touché le village à la différence des autres villages voisins. La chapelle située à la place centrale avec un clocher complémentaire à un étage date du début du 19éme siècle.

HOLOUSY
Les premières mentionnes historiques dates de la même période que les mentionnes de Třebusice. Depuis 1227, le village appartenait aux bénédictines de St. George au Château de Prague. Au cours du 15éme siècle, le village de Holousy dégradait, on ne peut suivre son destin que après la guerre de Trente ans en 1654. Au tournant du 18éme et 19éme siècle, Holousy appartenait à la commune des colonies alliées de Brandýsek, Olšany, Holousy et Cvrčovice. Les ruines de l’ancienne cour étendue de l’empereur François Joseph I créent la dominante du village.
On tourne à gauche par la route montant vers la tour d’extraction de l’ancienne mine Michael.

BRANDÝSEK
Le village de Brandýsek fut formé en unifiant deux villages originaux de Brandýsek et Olšany. La Chronique de Hájek mentionne le village déjà en 975. Les documents écrits mentionnent le village de Olšanech en 1316, Brandýsek en 1345.
Les deux villages ne comptaient, pendant les siècles, que quelques dizaines d’habitants. Pendant la Guerre de Trente ans, les deux villages « dégradaient ». Le vrai épanouissement n’arrive qu’avec la découvert du charbon et son exploitation. Dans la première moitié du 19éme siècle, on y excave les mines Michael et Layer. Prés de ces mines, une colonie pour les mineurs et leurs familles fut fondée.
En quittant Olšany de la partie de Knovíz, sur le coté droit de la route, on voit une petite chapelle à niche renommée par une légende triste d’un officier des armées étrangères qui y avait toué, pendant la guerre, deux enfants mais qui est rentré plus tard pour y construire une petite chapelle de la paix. Cette dernière était située d’origine sur l’autre coté de la route et fut transportée à la place actuelle pendant la construction de l’autoroute.
En quittant Olšany vers Kladno, après environ 700 mètres, on arrive au pars aquatique Čabárna, le but de notre itinéraire. De Čabárna on est prés de Kladno d’où on prend le bus pour revenir à Slaný.

Parc aquatique Čabárna
Le parc naturel d’eau situé sur le ruisseau Týnecký. L’aire entière était polluée par les déchets des mines, une reconstruction des étangs y a été réalisée. Actuellement, on y trouve beaucoup d’animaux aquatiques (poissons, tortues, myopotames) et terrestres (furets, renards). Prés du parc, en direction vers Brandýsek se trouve un centre de sauvetage pour les oiseaux – AVES.

CVRČOVICE
Selon les vieux anaux, le village fut offert en 1070 par le roi Vratislav I au chapitre de Vyšehrad. Ensuite, le village appartenait aux bénédictins de Břevnov. La mine locale appelée Ferdinand, à l’époque une des plus grandes en Tchéquie, fut excavée dans les années 1849 – 52. En 1882 la mine fut achetée par la Société de chemin de fer d’État. Une colonie appelée Čabárna fut fondée prés de la mine. A la fin du 19éme siècle, on y exploité même dans les mines Antonín, Ludmila et Vítek. A travers „Ferdinandku“, il y a un chemin cycliste. La petite chapelle dans le village date de la 2éme moitié du 18éme siècle.

La longueur de l’itinéraire est 24 km. \convenable aux randonnées et au cyclotourisme. Les routes et routes nationales.

Slaný – Knovíz 5,4 km
Knovíz – Želenice 1,7 km
Želenice – Třebusice 2,5 km
Třebusice – Holousy 2,8 km
Holousy – Brandýsek 0,5 km
Brandýsek – Cvrčovice 0,5 km
Cvrčovice – Olčany 0,3 km
Olšany – Slaný 10 km


12. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný

Smečno – Svinařov – Libušín – Kačice – Nová Studnice – Hradečno – Nová Ves – Ledce - Přelíc

Le début de l’itinéraire est devant le Centre d’information situé à la Place Masarykovo (l’ancien collège de Piaristes n. 159), on prend la rue Masnokrámská jusqu’à la Place Komenského. On prend la rue Fortenská et passe dans la rue Záfortenská. On quitte la ville par la rue Smečenská jusqu’au carrefour vers Hrdlív. On continuera tout droit vers Smečno.

La formation de la forteresse de Smečno date du début du 13éme siècle. Ensuite elle fut achetée par Markvart de Martinice en 1418. Son fils Bořita fait remanier la forteresse en château. Smečno reste en propriété des seigneurs Martinice et Clam-Martinice jusqu’à 1921.
La chapelle de Anne fait aussi partie du château, l´origine de cette chapelle est commémorée chaque année par la kermesse traditionnelle d’Anne. Actuellement, le château sert de l´asile social, il n´est pas accessible au public. Actuellement, le château sert de l’asile du service social et il n’est pas accessible au public. De toute façon, on peut visiter le vaste parc de château avec sa décoration riche de sculptures, ainsi que la curieuse « salla terrena » datant de la 1ére moitié du 18éme siècle.
Le chemin menant au château est décoré par deux obélisques datant de la même période. Le groupe de sculpture de Platzer de la Sainte Trinité devant le château date du 1744. L´église de la Sainte trinité fut construit dans la deuxième moitié du 14 siècle Dans les parois des murs extérieurs on trouve les pierres tombales de la noblesse local y encastrées. En face de l´église, nous trouvons un bâtiment renaissance datant de la fin du 16éme siècle et la statue de St. Donat que se trouvait à l´époque dans les champs prés de Smečno. L´obélisque en pierre avec la croix devant l´école date du 1607 et la statuette de St. George à la place date du 18éme siècle. La chapelle de Anne fait aussi partie du château, l´origine de cette chapelle est commémorée chaque année par la kermesse traditionnelle d’Anne. Actuellement, le château sert de l´asile social, il n´est pas accessible au public. Actuellement, le château sert de l’asile du service social et il n’est pas accessible au public. De toute façon, on peut visiter le vaste parc de château avec sa décoration riche de sculptures, ainsi que la curieuse « salla terrena » datant de la 1ére moitié du 18éme siècle.
Le chemin menant au château est décoré par deux obélisques datant de la même période. Le groupe de sculpture de Platzer de la Sainte Trinité devant le château date du 1744. L´église de la Sainte trinité fut construit dans la deuxième moitié du 14 siècle Dans les parois des murs extérieurs on trouve les pierres tombales de la noblesse local y encastrées. En face de l´église, nous trouvons un bâtiment renaissance datant de la fin du 16éme siècle et la statue de St. Donat que se trouvait à l´époque dans les champs prés de Smečno. L´obélisque en pierre avec la croix devant l´école date du 1607 et la statuette de St. George à la place date du 18éme siècle. Après la promenade à Smečno, on peut revenir à Slaný par l´autobus, à pied par la route nationale ou bien renouer avec un autre itinéraire.

SVINAROV
La première mention date du 1328. Le chapitre de Vyšehrad y fait construire dans les années 1328–32 une forteresse pour la louer en 1332 comme « renouvelée » au bourgeois Frick Dlouhý. Le chapitre la vende dans la deuxième moitié du 14éme siècle. La forteresse, n’étant pas utilisé, expire. Le relief en pierre avec la Piété est emmuré dans la niche de fenêtre de la maison n.1.

LIBUSIN
Les vestiges archéologiques approuvent une colonie déjà au 6éme – 7éme siècle. Les plus anciennes légendes le mentionnent comme le siége de la comtesse Libuše qui aurait du le faire construire vers 650, s’y marier avec Premysl et fonder la ville de Prague. Le lieu fortifié n’y fut formé que au cours du 9éme -10éme siècle. Il fut édifié comme un lieu fortifié frontière pour protéger la tribu des Tchèques contre la tribu des Lučani et comme un réceptacle d’une urgence militaire. Après l’alliance des tribus tchèques, il perde sa raison originale défensive et pratiquement expire. A la fin du 13éme siècle, l’église de St. George y fut construite. Une partie du cimetière auprès l’église de St. George est un clocher en boit situé sur un socle octogonal. La plus ancienne pierre tombale date du 1644.
L’histoire moderne de Libušín fut influencée par les découvertes du charbon. La plus ancienne mine locale était Mayrau – Robert fondé en 1874, St. Jean (1885-6), Max (1888) et Schöller (1895-6). Le village original des agriculteurs et artisans est agrandi, il devient un grand village des mineurs, ouvriers et artisans. En 1919, il fut élevé à la ville. L’église de St. Prokop à Libušín est un édifice néo-gotique datant du 1908, la statue baroque de St. Prokop, patron de mineurs, située devant l’église date du 1730. Le monument commémoratif des soldats mort dans la première guerre mondiale fut dressé en 1927.

KACICE
La première mention date du 1318. La forteresse locale est approuvée pour la première fois en 1437, pendant le règne de Ctibor de Svojkov. Après l’annexion du village au domaine de Smečno, la forteresse perd le sens et expire successivement. La croix prés de la petite chapelle fut édifiée „aux frais des citoyens de Kačice à la mémoire de l’été clément du 1851“, la deuxième croix auprès de la route, prés de la maison n. 53 a une inscription illisible. La petite chapelle date aussi du 1851. La statue en pierre de St. Blažej à la place centrale est l’épitaphe originale du lapicide Jan Wolfgang Herstorffer datant du 1711. Dans la niche de la maison n.5, il y a la statue endommagée de St. Adalbert. Les deux statues ont été trouvées sur le chemin forestier, prés d’une colonie expirée appelée à l’époque « Německá Lhota ». Elles ont été transportées à Kačice en 1817.
Au nord de Kačice, prés de la route, entouré des belles fôrets, il y a un petit village appelé Nová Studnice.

NOVA STUDNICE
Fondé à la place d’une fôret coupée, prés de deux colonies expirées Svídná et Humniště. En 1711, Jiří Adam Bořita de Martinice y fait édifier la plus grande cour du domaine de Smečno appelée selon le nom de la famille de son fondateur – Martinice. A la place centrale de Nová Studnice on voit une petite chapelle joliment réparée. On quitte Nová Studnice et tourne a droit à Hradečno avec une colonie annexée « Nová Ves ».

HRADECNO – NOVA VES
Le précédent historique des villages d’aujourd’hui était des châteaux forts ou lieux fortifiés. La forteresse d’eau à Hradečno se dressait au milieu de la vallée de Hradečno et représentait par sa position une forteresse d’eau typique en pierre de la campagne de moyen age. La première mention écrite date du 14.1.1523, l’autre du 1542. La première mention écrite de Nové Hradečno – Nová Ves date du 1594. En 1749, un clocher y fut construit. Nová Studnice fait aussi parti du village. La colonie fut fondée dans la première moitié du 18éme siècle autour d’une bergerie appartenant au Clam de Martinice. La petite chapelle située à la place centrale date de la même période. Dans la deuxième moitié du 18éme siècle, Clam de Martinice fait construire la Réserve. Il y a une allée menant à la réserve par laquelle la noblesse arrivait du château de Smečno.

LEDCE
Le peuplement préhistorique de la localité est approuvé par les trouvailles des squelettes blotties dans les tombes entourées des pierres, accompagnées des petits vases, ciseaux en pierre et coraux d’ambre. On y a trouvé les ciseaux en bronze, bracelets « l’aiguille d’Únětice “, d’autres aiguilles et trois rouleaux d’or.
Le village est mentionné pour la première fois en 1400. La chapelle de Jean le Bâtisseur à la place principale date du 1782. Elle fut agrandie et remaniée en style néo-roman en 1866. A remarquer la maison n. 3 décoré d’une dalle en pierre avec le relief représentant «la mise en tombe » datant du 16éme siècle et la maison n. 24 – la cour baroque avec un portail baroque conservé et une porte baroque.

PRELIC
Le peuplement préhistorique du cadastre du village, appelé aussi Přelice, est approuvé par une sépulture découverte prés du village en 1894. Les premières mentionnes écrites datent du début du 14éme siècle mais certains éléments de l’église locale confirment qu’il y avaient une église et un village déjà au 13éme ou bien au 12éme siècle.
L‘église de St. Pierre et Paul date de la deuxième moitié du 14éme siècle fut agrandie et remaniée dans la 2éme moitié du 16éme siècle. Le clocher en bois sur un socle en pierre au coin ouest du cimetière date probablement du 17éme siècle. On revient par la route à Slaný.

Smečno – Svinařov 2 km
Svinařov – Libušín 2,5 km
Libušín – Kačice 6,5 km
Kačice – Nová Studnice 3 km
Nová Studnice – Hradečno 1,5 km
Hradečno – Nová Ves 1 km
Nová Ves – Ledce 2 km
Ledce – Přelíc 4 km

La longueur totale de l’itinéraire est 22,5 km. Convenable aux randonnées et au cyclotourisme. Les routes et routes nationales.


13. Pérégrination culturelle historique de la région de Slaný
Slaný – Dolín – Hobšovice –Velvary – Neuměřice – Kamenný Most – Zvoleněves – Podlešín – Knovíz – Slaný

Le début de l’itinéraire est devant le centre d’information situé à la place Masarykovo. On part d’ici vers le cimetière de Slaný et monastère avec l’église de la Sainte Trinité (on passe par la porte Velvarská du tournant du 13éme siècle), on prend la rue Vinařská et
on arrive jusqu’à la colonne des viticulteurs et pêcheurs, on tourne à gauche vers la petite colline ou bien on continue vers la petite croix depuis laquelle on peut aussi arriver à Dolína.

COLONNE DES VITICULTEURS ET PÊCHEURS DE SLANÝ
Il s’agit d’une copie provenant de l’atelier de Václav Nejtek, sculpteur académique. La colonne se dressait à l’origine auprès le mur du cimetière à Ovčáry, prés de l’église de St. Vincent. La maquette est exposée dans le musée régional de Slaný.

DOLÍN
Le village fut fondé par les bénédictins de Slaný vers 1305. Les premières mentionnes écrites datent du 1325. De la même année, on a les mentionnes de l’église locale de St. Simon et Juda avec une décoration splendide en style d’Art nouveau. Au –dessous de l’église, on tourne à gauche pour arriver à Beřovice. On passe autour une chapelle à niche datant de la première moitié du 19éme siècle.

HOBŠOVICE
La première mention du village date du 1228, la période où elle appartenait au monastère de St. George au Château de Prague. L’église paroissiale de St. Vincent avait son curé déjà en 1352. L’église originale de St. Vincent n’avait pas de tours, seulement un clocher en bois. Après sa destruction en 1850, une autre tour à trois cloches y fut ajoutée sur le coté ouest. La première avec une inscription en tchèque datant du 1550, la deuxième avec une inscription en latin datant du 1423 et la troisième du 1663. ST. Vincent redevint l’église paroissiale en 1856.

MALOVARY
La première mention du village date du 1302. L’église de Tous les Saints fut conservée, elle était appelée aussi l’église de la Vierge Marie. En 1787, elle fut abolie par Joseph II mais en 1792 re-bénit. Ferdinand Velc mentionne l’église ou la chapelle de Tous les Saints comme un ancien monument du style roman. Le village expire en s’alliant à Velvary vers la fin du 17éem siècle. La porte d’origine Malovarská à Velvary est mentionnée, depuis la fin du 17éme siècle, aussi comme la porte de Slaný. Elle fut démolie en 1878.
La forteresse d’eau appelée « Hrádek » (petit château fort– note du traducteur) fut probablement remaniée à l’époque de Premysl Otakar II. Elle est approuvée par écrit pour la première fois en 1326, pendant qu’elle était en propriété de Hostík, un bourgeois de Budyně. Jusqu’à 1380, elle est en propriété de la dynastie des Berka de Dubá. En 1513, pendant le règne de Bohuslav Chrt de Rtín, les propriétaires de la forteresse étaient privés des obligations de vassal. En 1526, le village de Malovary est acheté par la ville de Velvary, la forteresse Hrádek dégrade et expire complètement pendant la Guerre de Trente ans. Ses fonds ont été découverts pendant le séchage de l’étang de Malovary au 18éme siècle. Il en reste probablement le haut portail dans le mur du croissement des routes de Nabdín et Neuměřice.

VELVARY
La ville de Velvary fut fondée sur le vieux chemin menant de Prague à la Saxe. La première mention écrite date du 1282 (ou bien du 1088). La petite ville fut élevée, par la lettre du roi Vladislav II Jagellon du 4.4.1482, à la ville ayant le droit des remparts et portes, du lendit et marché le jour de St. Simon et Juda, de percevoir la douane... La plus grande catastrophe pour la ville fut la Guerre de Trente ans, après plusieurs irruptions et pillages, la ville fut entièrement brûlée le 30.10. 1693 par des Suèdes de Banér. L’église de St. Catherine est en général en monument gotique avec des réparations renaissance, baroques et néo-gotiques. Elle est mentionnée pour la première fois dans la 1ére moitié du 14éme siècle. Les statues baroques de St. Catherine, St. Joseph – l’œuvre du maître de Velvary A. Střevský. La Mairie, maison n. 1 à la place a le rez de chaussée renaissance tardif des années 1618-1620 (Santini Malvazioni), les restaurations baroques datent des années 1723-24 (maître Jan Wolf), remaniée de façon radicale dans les années 1793-97 (probablement selon les projets de Ignác Palliardi). La colonne mariale à la place date des années 1716-1719 (sculpteurs de Litoměřice František et Matěj Tollinger et lapicide Antonín Falke). Autour de la colonne les statues de St. Vincent, Prokop, Šebestián et Florián, sur le sommet la statue de la Vierge Marie Immaculata. Maisons importantes « Auberge vierge », (baroque - Pavel Ignác Bayer 1696-1698), maisons renaissances n. 8 « Bártův » et n. 57 « Reduta », maison à l’étoile d’or, maison n. 115. Dans le banlieue en direction vers Kralupy nad Vltavou, il y a l’église St. George de cimetière en style de renaissance tardif (1613-16 - Santini Malvazioni)

NEUMERICE
La première mention du village date du 1158. Le personnage clé du village est Bacháček Nauměřský de Nauměřice, né à la ferme Cardovský n. 1 datant en 1539, astronome, mathématique et recteur de l’Université Charles. Précédent de J. A Komenský. L’école locale est nommée selon ce dernier à partir du 1885. En 1929 – fondation du club de football. La chapelle du village date du 1800.

KAMENNÝ MOST
Selon la lettre de Vyšehrad du 1088, Vratislav II a offert trois territoires du village . de Kamenný Most..

ZVOLENEVES
La première mention écrite date du 1318. Les souverains siégèrent dans les forteresses situées à l’époque à la place des ruines du château actuel sur la colline derrière le village. La forteresse est rappelée pour la première fois en 1401. Dans la 2éme moitié du 16éme siècle, la forteresse gotique fut remaniée en style renaissance en y ajoutant une brasserie à coté. La forteresse originale fut agrandie et remaniée aux bureaux des officiers du domaine, en en formant une château baroque. Au début du 19éme siècle, un nouveau château fut édifié. L’église de St. Martin d’origine gotique est approuvée pour la première fois en 1352, remaniée en style baroque en 1745. Dans les murs du presbytère, il y a des pierres tombales du 16émr et 18éme siècle. La chapelle contenant la tombe des propriétaires du domaine fut remaniée au grenier de blé. La paroisse du style baroque tardif date du 1808. Le vaste ensemble de la sucrerie date des années 1858-59. En 1921 elle fut brûlée, une nouvelle sucrerie, la plus moderne à son époque, fut construite à sa place. Dans les années 90 du 20éme siècle, la sucrerie fut encore modernisée, ensuite, en 2000, elle arrêt la production comme la dernière sucrerie dans la région de Slaný.

PODLESIN
Le village se trouve dans la vallée du ruisseau de St. George. Il est rappelé en 1052 où il y avait un château fort. En 1088 le village et ses vignobles appartenaient au chapitre de Vyšehrad. Les mines de charbon aujourd’hui expirées et appartenant à la Compagnie pragoise de fer et une mine des minerais de fer. Une sépulture dans les alentours avec les trouvailles des bracelets et attaches du type de Duchcov. Actuellement – un monument protégé par l’État appelé „L’Aiguille de Podlešín“ (formée des arquons de ledec du carbone supérieur). La dominante du village est le pont de chemin de fer proclamé le monument national culturel.
Arbres commémoratifs: tilleul prés de la maison n. 114, chêne estival prés de la maison n. 51.

KNOVÍZ
Le peuplement préhistorique du territoire du village actuel est approuvé par plusieurs trouvailles archéologiques – depuis le néolithique, à travers le paléolithique, vers la culture de tumulus de l’age de bronze. De cette dernière, une nouvelle culture appelée plus tard « la Culture de Knovíz » se développa, passant plus tard en « Culture de Bylany ». On y a trouvé plusieurs objets d’usage, vestiges de squelettes humains et animaux, ainsi que des oses humaines fendues, approuvant le cannibalisme rituel. La première mention écrite du village date du 1088. En 1305, le roi Vincent II offre le village à la ville privilégiée royale de Slaný.
L’église de Tous les Saints était une église paroissiale depuis les époques très reculées (1352). L’église d’origine gotique fut agrandie au 18éme siècle en y ajoutant la sacristie. En 1846, elle fut remaniée, dans les années 1993-4 reconstruite, pour la dernière fois en 2005.
En quittant Knovíz en direction de Brandýsek, on voir sur le coté gauche des formations intéressantes en grès appelées, selon la tradition populaire, „la Chaire de Hus“.

Slaný – Dolín 3,5 km
Dolín – Hobšovice 4 km
Hobšovice – Nabdín 3,5 km
Nabdín – Velvary 3,5 km
Velvary – Neuměřice 5,5 km
Neuměřice – Kamenný Most 1 km
Kamenný Most – Zvoleněves 2,5 km
Zvoleněves – Podlešín 2 km
Podlešín – Knovíz 2,5 km
Knovíz – Slaný 5 km

La longueur total est 33 km. Convenable aux randonnées et au cyclotourisme. Les routes et routes nationales.

Vytisknout Nahoru

Aktuality z regionu

21.01.
2019
Nabídka táborů ve Slaném - Léto 2019
Přehledy letních nejen příměstských táborů ve Slaném. více »
17.01.
2019
Vycházka staletími
Oslavte s námi Mezinárodní den průvodců. více »
17.01.
2019
Fond na obnovu domů
Žádosti je možné podat do konce ledna. více »
11.01.
2019
Chybná informace o akci.
Slánská radnice č. 1./2019 více »
09.01.
2019
Rozhledna roku 2018.
Klub přátel rozhleden vyhlásil 5. ročník oblíbené ankety. více »